/news/politics

Bernard Landry, un véritable visionnaire, selon Gilles Duceppe

Sarah Bélisle

 - Agence QMI

Le Québec perd non seulement un grand bâtisseur, mais un véritable visionnaire en Bernard Landry, selon Gilles Duceppe qui rendu hommage à cet «homme de convictions, pragmatique et passionné».

À LIRE ÉGALEMENT

Décès de l'ancien premier ministre Bernard Landry

«À hauteur d’homme», la colère de Landry

Bernard Landry, en bref

Quelques citations de Bernard Landry

«Une décision rapide et erronée» - Bernard Landry

Bernard Landry: le «dernier des grands»

«L'amour de la patrie, l'amour du Québec, il disait toujours : "la patrie avant les partis". Et je pense que c'est ça Bernard Landry», a témoigné l'ex-chef du Bloc québécois Gilles Duceppe, mardi après-midi, en entrevue téléphonique.

Quelques heures plus tôt, on apprenait que M. Landry était décédé à l'âge de 81 ans.

«Tout à fait [il était un visionnaire] qui n'a jamais abandonné ses convictions. On devrait s'inspirer de lui», a souligné M. Duceppe.

L'amitié entre les deux politiciens remonte à 1968, selon ce dernier. Au-delà de la politique, ils sont devenus très proches au fil des ans. «Ça fait tellement longtemps qu'on se connaît», a-t-il indiqué.

Ils se sont vus pour la dernière fois il y a environ un mois, à l'occasion d'un souper avec leurs épouses respectives. Si M. Landry était «amoindri physiquement», il était toujours aussi vif d'esprit, a poursuivi M. Duceppe.

«On a eu de bonnes discussions», a-t-il dit. Ils avaient fait des plans pour se revoir avant Noël.

Au chapitre des plus grandes réalisations de M. Landry, il est difficile pour M. Duceppe d'en pointer une plus qu'une autre, tant M. Landry a beaucoup accompli.

«La paix des braves, le libre-échange, le multimédia, le premier budget équilibré depuis longtemps alors qu'il était ministre des Finances sous Lucien Bouchard. C'est énormément de choses.»

Dans la même catégorie