/news/politics

La mairesse Plante déplore le décès d'un «grand Québécois»

Agence QMI

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a déploré mardi le décès d'un grand homme, un grand Québécois» qui «avait le Québec tatoué sur le cœur» en commentant la mort de l'ancien premier ministre Bernard Landry.

À LIRE ÉGALEMENT

Décès de l'ancien premier ministre Bernard Landry

«À hauteur d’homme», la colère de Landry

Bernard Landry, en bref

Quelques citations de Bernard Landry

«Une décision rapide et erronée» - Bernard Landry

Bernard Landry: le «dernier des grands»

«Il y a plusieurs choses qu'on peut retenir, mais je vais mettre l'emphase sur la vision qu'il a eue pour toute l'industrie créative, technologique, numérique, qui non seulement permis à Montréal de prendre son envol et de se démarquer. Cela a permis aussi au Québec de se démarquer au niveau international», a affirmé la mairesse lors d'un point de presse à Montréal.

 

«Cette cité économique, c'est un des grands legs de M. Landry», a poursuivi la ministre Plante en mettant en lumière la «capacité de se projeter vers l'avant» de M. Landry.

Mme Plante a aussi encensé M. Landry pour la paix des Braves. «Oui, on parle beaucoup de réconciliation, mais avant, il devait avoir une paix, des gestes symboliques posés, et moi, je suis dans une posture où j'ai la chance d'être en train de retisser des liens avec les communautés autochtones, comme d'autres municipalités du Québec. On doit beaucoup à M. Landry à cet effet», a-t-elle souligné.

Dans la même catégorie