/news/politics

Le député Tony Clement quitte certaines fonctions

Agence QMI

ANDRE FORGET/QMI AGENCY

Le député Tony Clement a dû quitter son poste de ministre du Cabinet fantôme, mardi soir, après avoir révélé qu'il avait partagé des images sexuellement explicites de lui-même, se retrouvant ainsi pris dans une histoire d'extorsion financière.

«Au cours des trois dernières semaines, j’ai partagé des images et une vidéo sexuellement explicite de moi-même à quelqu’un que je croyais être une destinataire féminine consentante. La destinataire était en effet un individu ou un groupe qui m’a ciblé pour des fins d’extorsion financière», a annoncé le député dans une déclaration envoyée par communiqué aux médias.

Selon lui, la Gendarmerie royale du Canada a ouvert une enquête pour tenter d'identifier les fraudeurs.

«Je reconnais que j’ai emprunté une mauvaise voie et que j’ai fait preuve de mauvais jugement», a poursuivi celui qui occupait le poste de ministre du Cabinet fantôme responsable de la Justice.

M. Clement a annoncé qu'il quitte ce poste, ainsi que ceux qu'il occupait au sein des comités de la chambre des Communes sur lesquels il siégeait. Il demeurera toutefois député de la circonscription de Parry Sound-Muskoka, en Ontario.

«Je tiens en tout premier lieu à présenter mes excuses à ma famille pour la peine inutile et l’humiliation que mes gestes ont pu occasionner, a ajouté M. Clement. Je m’engage à chercher l’aide et les traitements nécessaires dont j’ai besoin dans ma vie personnelle afin de m’assurer que cette situation ne se reproduise plus».

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, a indiqué avoir accepté la décision du politicien. «Bien que je sois très déçu du comportement de M. Clement, je suis encouragé par le fait qu’il ait demandé de l’aide et, ce faisant, je lui souhaite la meilleure des chances», a-t-il fait savoir par communiqué.

La chef adjointe de l'Opposition officielle, Lisa Raitt, prendra le relais de M. Clement à la Justice.

Élu pour la première fois en 2006, Tony Clement a occupé plusieurs postes de ministre sous Stephen Harper, notamment à la Santé, aux Affaires étrangères et à la Sécurité publique.