/news/politics

Plusieurs réactions à la mort de Bernard Landry

Agence QMI

Les réactions n’ont pas tardé à fuser dans la sphère politique à la suite de l’annonce du décès de l’ex-premier ministre Bernard Landry, mardi.

À LIRE ÉGALEMENT

Décès de l'ancien premier ministre Bernard Landry

«À hauteur d’homme», la colère de Landry

Bernard Landry, en bref

Quelques citations de Bernard Landry

«Une décision rapide et erronée» - Bernard Landry

Bernard Landry: le «dernier des grands»

François Legault:

Le premier ministre François Legault a déploré en conférence de presse le décès d'un «premier ministre brillant, un premier ministre de devoir»

François Legault a également décrit Bernard Landry comme l’un des «grands», «au même titre que les premiers ministres Lévesque et Parizeau».

«Le Québec perd un grand homme, un fidèle serviteur de la nation et un homme de devoir», a ajouté M. Legault.

Pascal Bérubé:

Le chef du PQ par intérim, Pascal Bérubé, a dit sur Twitter avoir «le cœur brisé par l'annonce du départ du premier ministre Landry».

«Au nom du Parti québécois, j'offre mes plus sincères condoléances à sa famille, ses amis et à l'ensemble des indépendantistes québécois. Le patriote de Verchères n'aura jamais voyagé vers un autre pays que le Québec», a-t-il ajouté.

Justin Trudeau

«Ce fut un homme qui a bien servi le Québec pendant de nombreuses années dans différentes positions, a dit le premier ministre du Canada aux médias. On doit reconnaître d’abord aujourd’hui son dévouement envers sa communauté, envers son pays.»

Caroline Saint-Hilaire:

«Monsieur Landry était un vrai de vrai militant indépendantiste [...]. Un des hommes les plus brillants que le Québec a connu», a affirmé l'ex-mairesse de Longueuil et ex-députée bloquiste en entrevue à LCN.

Mario Dumont:

«Il a été de toutes les batailles du Parti québécois [...] Il laisse une trace énorme», a souligné l'ancien chef de l'ADQ à LCN.

Maka Kotto:

L'ex-député péquiste Maka Kotto a déploré en entrevue à LCN «la perte d’un être cher». «C’est mon parrain en politique et on a toujours été très proche», a-t-il ajouté.

Lisette Lapointe:

«C'est vraiment bien triste. On perd un autre militant souverainiste de la première heure. [...] C’est une grande perte», a déclaré l'ex-députée péquiste Lisette Lapointe à LCN.

Pauline Marois:

«C'est un homme qui a consacré sa vie [...] à une cause, le développement économique du Québec, et à un pays, son indépendance», a souligné l'ancienne première ministre Pauline Marois en entrevue à LCN, quelques minutes après avoir offert ses condoléances à la conjointe de M. Landry.

«Je crois que ce que l'on doit retenir, c'est que c'était un homme passionné par le Québec, qu'il l'aimait profondément et qu'ils croyait en les citoyens de ce pays», a-t-elle ajouté.

Denis Coderre:

«Nous étions très certainement de conviction différente mais on doit reconnaître à Bernard Landry son amour, son dévouement; pour le Québec et pour le service public. Sympathie à son épouse Chantal, sa famille, amis et nombreux partisans. Mes pensées et prières vous accompagnent», a tweeté l'ancien maire de Montréal, Denis Coderre.

Pierre Arcand:

«Un grand Québécois nous quitte aujourd’hui. [...] Monsieur le premier ministre, merci pour tout cet amour que vous avez consacré au Québec», a déclaré le chef par intérim du PLQ, Pierre Acand, via Twitter.

Agnès Maltais:

«Je sors de mon silence d’automne pour dire toute ma tristesse suite au décès de M. Bernard Landry. Je l’ai beaucoup côtoyé et admiré. [...] Il vivra longtemps dans nos mémoires», a assuré l'ex-députée péquiste sur Twitter en adressant ses sympathies aux proches de M. Landry.

Jean Charest:

«J’ai pour lui un très grand respect pour le service public, pour ses convictions parce qu’il a été de toutes les batailles sur la question de la souveraineté. Il n’a jamais cédé un pouce là-dessus. C’est un exemple d’engagement pour les Québécois. Il laisse un legs important. Je pense qu’on peut être fier de ce qu’il a fait pour la construction du Québec moderne», a déclaré l'ex-premier ministre libéral du Québec Jean Charest à LCN.

Manon Massé:

La co-porte-parole de Québec solidaire a adressé ses condoléances aux proches de M. Landry sur Twitter. «Je retiendrai de lui qu’il a consacré toute sa vie au service public, dans le sens le plus noble du terme», a-t-elle souligné.

Catherine Fournier:

«Votre héritage continuera d'inspirer la relève, vous qui aviez tant confiance en elle. Le pays, nous le ferons grâce à votre contribution. Soyez certain que nous porterons le flambeau bien haut», a affirmé la députée péquiste sur Twitter.

Pauline Marois:

«C'est un homme qui a consacré sa vie [...] à une cause, le développement économique du Québec, et à un pays, son indépendance», a souligné l'ancienne première ministre Pauline Marois en entrevue à LCN, quelques minutes après avoir offert ses condoléances à la conjointe de M. Landry.

«Je crois que ce que l'on doit retenir, c'est que c'était un homme passionné par le Québec, qu'il l'aimait profondément et qu'ils croyait en les citoyens de ce pays», a-t-elle ajouté.

Pierre Karl Péladeau:

«Bernard Landry, le grand patriote, l’économiste, incarnait, et incarne toujours, notre marche vers le pays du Québec», a affirmé l'ex-chef du PQ et PDG de Québecor, Pierre Karl Péladeau, sur Twitter.

François Gendron:

«J'ai aimé travailler avec Bernard Landry. C'est tout un homme. [...] C'est un orateur né. Bernard Landry était très cultivé. [...] Bernard Landry a apporté une contribution invraisemblable au Québec», a déclaré l'ex-député péquiste François Gendron en entrevue à LCN.

«Les choses qu'il dit, elles sont probantes, elles sont convaincantes. C'est un type qui aimait la jeunesse, qui aimait les jeunes», a ajouté M. Gendron.

Mélanie Joly:

«Toutes mes pensées sont avec la famille et les proches de Bernard Landry. Un grand homme qui aura marqué la politique québécoise lors des 50 dernières années», a déclaré la ministre du Tourisme, les Langues officielles et de la Francophonie sur Twitter.

Gérard Deltell:

«Nous apprenons le décès de M. Bernard Landry, premier ministre du Québec de 2001 à 2003. De jeune attaché politique du ministre René Lévesque à ministre senior et premier ministre, il aura consacré sa vie politique à défendre ses idéaux. Nos sympathies à la famille et proches», a écrit le député conservateur Gérard Deltell sur Twitter.

Xavier Barsalou-Duval:

«Je tiens à saluer toute la contribution de Bernard Landry à l'avancement du Québec. Brillant économiste, il était avant tout un militant infatigable de l'indépendance du Québec. C'est pour moi toute une fierté de l'avoir connu et de représenter sa circonscription. Merci Bernard!», a fait valoir le député bloquiste Xavier Barsalou-Duval sur Twitter.

Alexandre Boulerice:

«Je tiens à souligner la contribution exceptionnelle de Bernard Landry à la construction d’un #Québec moderne, plus équitable et prospère. J’offre mes sympathies à sa famille et ses proches. Au revoir M. Landry», a écrit le député néodémocrate Alexandre Boulerice sur son compte Twitter.

Alain Rayes:

«J'offre mes plus sincères condoléances aux proches et amis de l'ancien premier ministre du Québec Bernard Landry. Un homme aux profondes convictions, économiste chevronné et grand amoureux du Québec», a salué le député conservateur Alain Rayes sur Twitter.

Martine Ouellet:

L'ex-chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, a remercié, sur Twitter, M. Landry pour «avoir porté la volonté de libération de notre peuple».

«Nous continuerons le travail. Mes condoléances à toute la famille», a-t-elle poursuivi.

Marilène Gill:

«Un amoureux du Québec nous a quittés. Mes condoléances les plus sincères aux proches de M. Bernard Landry ainsi qu'aux Québécois. Sa contribution pour notre nation et pour le projet d'indépendance est incommensurable. Merci pour tout, M. Landry!», a déclaré la députée bloquiste Marilène Gill sur Twitter.

Véronique Hivon:

«Pour moi, Bernard Landry se résume en trois mots: conviction, confiance et ténacité», a déclaré la députée Véronique Hivon aux journalistes à l'Assemblée nationale.

Cette dernière a qualifié M. Landry de «grand homme, qui a fait des choses extraordinaires. [...] Il a contribué à construire un Québec plus juste socialement.»

Valérie Plante:

«M. Landry était un grand Québécois, mais aussi un grand patriote comme il se nommait lui-même. Il avait le Québec tatoué sur le cœur», a affirmé en point de presse la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en soulignant l'apport de l'ancien premier ministre pour le développement de «toute l'industrie créative, technologique, numérique» au Québec.

Lionel Perez:

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Montréal s'est dit attristé par la mort d'un «grand homme, un grand Québécois». «Quelque chose de révélateur dont je peux témoigner, c'est vraiment son ouverture d'aller à travers les différentes communautés pour plaider la cause d'un Québec indépendant», a souligné Lionel Perez.

John Parisella:

«Bernard Landry est décédé. Triste nouvelle. [...] Il a toujours travaillé pour améliorer le Québec. Merci M. le PM», a écrit John Parisella, ancien chef de cabinet des premiers ministres Robert Bourassa et Daniel Johnson, sur son compte Twitter.

Hubert Bolduc:

«C'était un patron qui était très exigeant [...]. Il fait beaucoup de chose pour le Québec, autant comme premier ministre que comme ministre», s'est rappelé Hubert Bolduc, un ancien conseiller politique de Bernard Landry, en entrevue à Qub Radio.

Régis Labeaume:

«M. Landry a marqué la nation québécoise, sa contribution fut remarquable et il a toujours fait la promotion de notre langue, de notre culture et de notre identité. Il aimait le Québec et la Ville de Québec», a commenté le maire de Québec, Régis Labeaume.

Marc-André Bédard:

«C’était un homme très attachant, sur le plan humain, et un homme déterminé, vraiment, à la souveraineté du Québec. Il avait le pays du Québec planté dans le cœur», a soutenu Marc-André Bédard, ancien ministre de la Justice dans le gouvernement Lévesque, en entrevue à LCN.

Linda Goupil:

«Pour moi, M. Landry était un TGV: un homme de très grande valeur, avec tellement de connaissances, mais en même temps, il était d’une gentillesse incroyable», s'est souvenue Linda Goupil, ancienne ministre de la Justice dans le cabinet de Lucien Bouchard, en entrevue à LCN.

«Quelle que soit la personne qui se retrouvait devant lui, il se mettait toujours à son niveau pour s’assurer que cette personne puisse bien comprendre», a-t-elle ajouté.

Richard Legendre:

«C’est mon père politique, parce que c’est lui qui m’a donné naissance d’un point de vue politique», a déclaré l'ex-ministre péquiste Richard Legendre à LCN.

Sol Zanetti:

«C’est un militant qui ne lâchait pas. Qui a toujours gardé espoir», a commenté le député solidaire Sol Zanetti, à LCN.

Gabriel Nadeau-Dubois:

«Bernard Landry fait partie de la génération des bâtisseurs du Québec moderne. Son sens de l’État, sa grande culture et son infatigable dévouement pour le Québec nous manqueront», a affirmé le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, sur Twitter.

Michaëlle Jean:

«Bernard Landry et moi ne nous entendions pas sur tout, sinon sur la Francophonie des valeurs, des droits et des principes», a écrit sur Twitter la secrétaire générale sortante de la Francophonie, en se disant «honorée d’avoir reçu de ses mains l’Ordre de la Pléiade du dialogue des cultures [en 2003]».

Pierre Duchesne:

«Il a consacré sa vie au service public. Il n'a jamais manqué de souffle pour promouvoir la cause politique de l'indépendance du Québec», a réagi l'ancien ministre Pierre Duchesne sur Twitter.

André Boisclair:

«Souverainiste, mais aussi apôtre du commerce international, [Bernard Landry] fascinait par sa modernité et don sens de la pédagogie», a souligné sur Twitter l'ancien chef du PQ André Boisclair, en racontant que Bernard Landry est «celui qui m'a vendu ma première carte de membre du PQ».

Jean-François Lisée:

«Indépendantiste jusqu'à la moelle épinière, amant de la langue française et de l'histoire, patriote et fier de l'être, Bernard Landry était inépuisable [...] L'homme qui nous quitte aujourd'hui laisse un héritage à sa mesure: volontaire, visionnaire, ambitieux, audacieux», a commenté l'ex-chef du PQ Jean-François Lisée sur Facebook.

Jagmeet Singh:

«C’est un travail tellement difficile d’être premier ministre, ça prend énormément de temps, et il a beaucoup sacrifié  pour donner de lui-même pour faire avancer le pays», a avancé le chef du NPD, Jagmeet Singh, lors d'un point de presse à Ottawa.

Mario Beaulieu:

«Le plus grand legs de M. Landry, c’est tout son travail pour l’indépendance du Québec. C’est grâce à lui qu’on fête la journée des Patriotes et il a beaucoup poussé l’argumentaire économique pour l’indépendance. [...] C’est un des plus grands militants indépendantistes que le Québec ait connu», a affirmé le président du Bloc québécois, Mario Beaulieu.

Louise Harel:

«Bernard c’était d’abord et avant tout un militant. Qu’il soit député ou pas, qu’il soit ministre ou pas, [...] malgré tout, Bernard restait toujours un militant», a clamé l'ex-chef par intérim du PQ et ministre Louise Harel, sur les ondes de Radio-Canada.

Carlos Leitao:

«[Bernard Landry était] un homme remarquable, passionné du Québec, amant de la langue française et bâtisseur du Québec moderne», a estimé le député Carlos Leitao sur Twitter.

Line Beauchamp:

«Le PM Bernard Landry a été un artisan valeureux de la riche relation entre la France et le Québec. Sa détermination sera toujours une source d’inspiration», a affirmé la déléguée générale du Québec en France, Line Beauchamp.

Jean Royer:

«Il était fasciné par les sondages. Même si tous les indicateurs étaient mauvais, il trouvait le moyen de dire "messemble que ça va bien". C'était un éternel optimiste», a raconté le chef de cabinet de Jacques Parizeau, Jean Royer, qui avait fait la connaissance de Bernard Landry durant les années 1970.

Dans la même catégorie