/news/politics

Quelques citations de Bernard Landry

TVA Nouvelles

«L’indépendance du Québec est non seulement un objectif, mais aussi un devoir. Les nations qui peuvent être libres doivent l’être [...]. Une cause aussi noble ne peut pas être abandonnée».

À LIRE ÉGALEMENT

Décès de l'ancien premier ministre Bernard Landry

«À hauteur d’homme», la colère de Landry

Bernard Landry, en bref

«Une décision rapide et erronée» - Bernard Landry

«Je suis progressiste et non un socialiste».

«L’indépendance en soi n’est ni à gauche, ni à droite, elle est en avant».

«C’est évident, il y a d’autres partis indépendantistes que le PQ. Ce qui compte, c’est qu’il y ait une convergence, que les indépendantistes se soutiennent les uns les autres. Pour le reste, chacun son orientation».

«Tout le reste de ma vie politique sera marqué par le désir d'accéder à ce rêve».

«On ne devient pas Québécois uniquement par la langue. On devient Québécois de plus en plus et aussi par la culture.»

«Il faut faire comprendre aux immigrants que le Québec est un arbre multiethnique ayant un tronc culturel commun: la langue française. Depuis leur arrivée en Amérique, les Français se sont métissés aux Amérindiens, aux Irlandais, aux Haïtiens. Les nations modernes ne sont pas définies par leur ethnicité.»

«[Les immigrants] doivent savoir qui est René Lévesque, Maurice Duplessis. Ils doivent reconnaître les chansons de Félix Leclerc et de Gilles Vigneault.»

«Les partisans de la souveraineté du Québec doivent recommencer à convaincre la population des bienfaits de l’indépendance par sa promotion en utilisant les nouvelles technologies des communications.»

«Quand on est artiste, il est naturel d'être en amour avec son pays et, quand c'est le cas, on le veut libre. Aucun autre choix n'est compatible avec la dignité et la préservation de l'identité nationale.»

«La Paix des Braves, c’est un modèle, tellement que les Nations unies s’en sont inspirés pour la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples».

Dans la même catégorie