/news/society

Changements climatiques: plus de 400 personnalités sonnent l’alarme

Plus de 400 personnalités, artistes, scientifiques et gens du milieu des affaires ont apposé leur signature au bas du Pacte pour la transition.

Le document se veut une réponse aux propos du secrétaire général des Nations unies qui a déclaré que nous avons «deux ans pour agir sous peine de conséquences désastreuses» face aux bouleversements climatiques.

L’initiative du metteur en scène Dominic Champagne, qui invite les Québécois à poser des gestes concrets sur une période deux ans, «à la mesure de [leur] réalité et de [leurs] capacités», afin de contrer les changements climatiques, a été dévoilée au Théâtre du Nouveau Monde mercredi matin, en présence de plus d’une centaine de visages connus.

Guillaume Lemay-Thivierge, Guy Jodoin, Janette Bertrand, Pascale Bussières, Geneviève Borne, Denis Bouchard, Marc Labrèche, Pierre Curzi, Dominique Pétin, Élise Guilbault, Emmanuel Bilodeau, Yvon Deschamps, Louis Morissette, Henri Chassé, James Hyndman, Émile Proulx-Cloutier, Édith Cochrane, Anne-Élisabeth Bossé et plusieurs autres ont répondu à l’appel.

«Nous voulons passer de la parole aux actes, indique la missive. Des changements profonds, sages et intelligents, de nos façons de vivre permettront de soutenir une meilleure qualité de vie et de maintenir la création d’emplois. Avec les ressources physiques et humaines dont il dispose, avec son sens inné de la coopération et son génie d’innovation, de la permaculture à l’écoconstruction et jusqu’à l’intelligence artificielle, le Québec peut et doit devenir un leader et une inspiration pour le monde entier.»

Cinq champs d’action

Le Pacte pour la transition contient des propositions regroupées en cinq thèmes, soit le pétrole, la consommation, l’alimentation, l’empreinte écologique et l’engagement citoyen.

Réduire sa production de déchets, sa consommation de plastique et de viande d’élevage, favoriser le transport collectif et le covoiturage, améliorer la performance écoénergétique de son habitation, avoir recours à des énergies renouvelables pour son système de chauffage, planter des arbres afin de préserver les forêts et aires protégées, et user de lettres, pétitions, manifestations en plus d'autres implications communautaires pour faire accélérer la transition écologique à grande échelle font partie des engagements suggérés par le Pacte, que les signataires et autres adhérents au mouvement promettent de respecter.

Le Pacte pour la transition presse aussi les gouvernements d’agir de multiples façons: en adoptant des lois et actions forçant le respect de ces engagements climatiques, en adoptant d’ici 2020 un plan visant à atteindre et dépasser les cibles de réductions des émissions de gaz à effet de serre, en déclenchant un chantier d’efficacité énergétique et d’électrification du Québec dans les transports, les bâtiments et l’industrie, en présentant un calendrier pour cesser l’exploitation des énergies fossiles dans la province, etc.

On peut signer le Pacte pour la transition au www.lepacte.ca.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.