/finance/homepage

Lock-out

Conflit chez ABI: les négociations reprennent

Louis Cloutier | TVA Nouvelles 

Les efforts du nouveau ministre du Travail Jean Boulet dans le conflit à l'Aluminerie de Bécancour ont porté leurs fruits puisque les parties reviennent à la table de négociation.

La reprise des pourparlers sera assujettie à un procédé balisé et limité dans le temps. Le ministre a créé un conseil de médiation, formé du médiateur spécial, Lucien Bouchard, du conciliateur Jean Nolin ainsi que de la sous-ministre du travail, Mélanie Hillinger.

Ce comité convoquera les parties dans les prochaines heures. Les négociateurs auront ensuite trois semaines, soit jusqu'au 30 novembre, pour s'entendre.

S'ils n'y parviennent pas, le conseil de médiation aura une semaine pour soumettre pour ratification une hypothèse de règlement aux parties.

Malgré les enjeux qu'il décrit comme «complexes», le ministre est optimiste d'en arriver à un dénouement heureux. Mardi à Pittsburgh, il a rencontré de hauts dirigeants d'Alcoa. Il avait déjà, depuis son assermentation à titre de ministre, pu discuter avec le médiateur, le conciliateur, ainsi qu’avec le syndicat et les dirigeants locaux de l'Aluminerie de Bécancour.

«Toutes ces rencontres me permettent de conclure qu'il y a une volonté de règlement, une volonté de reprendre les discussions et à embarquer dans un processus de recherche de solutions», a commenté le ministre Boulet.

Les négociations avaient été rompues au début du mois d'octobre sans espoir d'une reprise rapide.

Le lock-out à l'aluminerie en est presque à son dixième mois.