/finance/homepage

Landry, un défenseur du rôle de l’État dans l’économie

Philippe Orfali | Agence QMI

 - Agence QMI

Perçu comme faisant partie de la droite de sa formation politique, Bernard Landry était néanmoins un ardent défenseur du rôle de l’État dans le développement économique du Québec.

En juin 1998, c’est lui, alors ministre de l’Économie et des Finances de Lucien Bouchard, qui présente le projet de loi créant Investissement Québec (IQ), dont l’objectif est d’accroître de façon considérable les investissements privés réalisés au sein de la province.

C’est aussi lui qui regroupe plusieurs sociétés d’État à vocation économique avec la Société générale de financement (SGF, fusionnée en 2010 avec IQ), la même année, dans le but d’en maximiser les retombées.

«Quand on veut faire avancer les choses plus vite, oui, je crois en l’intervention de l’État», a-t-il déjà déclaré. «Je pense que c’est le secteur privé qui crée la richesse. Mais, parfois, l’État peut aider.»

Ne peut pas tout contrôler

C’est ce que fera la Caisse de dépôt et placement du Québec, en 2000, lorsque le fondateur de Vidéotron, André Chagnon, fait savoir qu’il est sur le point de vendre le fleuron à Rogers. Sans forcer la direction de la Caisse à intervenir, M. Landry s’entretient avec la Caisse, qui finira par aider Québecor à acheter l’entreprise.

«Un espace économique ne peut pas tout contrôler à l’intérieur de ses frontières, surtout si plusieurs de ses entreprises contrôlent beaucoup ailleurs, ce qui est le cas de bien des multinationales québécoises. Ce qui importe, c’est d’être maître chez soi dans une juste proportion», écrivait-il dans Le Devoir, en 2012, dans une lettre ouverte où il revenait sur les circonstances de la transaction.

L’actuel président et chef de la direction de la Caisse de dépôt, Michael Sabia, a d’ailleurs tenu à saluer le travail de M. Landry, mardi, le qualifiant de grand bâtisseur de l’économie du Québec moderne. «Il était un ardent promoteur des intérêts du Québec et reconnaissait l’importance de ses institutions économiques et financières pour créer de la richesse, au service de la population.»

Dans la même catégorie