/regional/montreal/laval

Allocations à son ex-chef de cabinet

Ni «favoritisme» ni «copinage», affirme Marc Demers

Yves Poirier | TVA Nouvelles

En réaction aux révélations de TVA Nouvelles, ce matin, concernant l’ex-chef de cabinet de Marc Demers dont le régime de retraite a été bonifié, le maire de Laval s’est défendu sur nos ondes de faire du copinage.

Gilbert Gardner recevra près de 80 000$ en allocations de retraite, soit une somme supérieure au nombre d’années de service travaillées à la Ville par M. Gardner, ce que déplore l’opposition officielle. Cette décision a été prise unanimement par le comité exécutif, plus tôt cette année.

À LIRE ÉGALEMENT

80 000$ en allocations pour l'ex-directeur de cabinet du maire de Laval

M. Gardner qui a pris sa retraite en juillet dernier en tant que directeur de cabinet de Marc Demers a été réembauché récemment comme adjoint à l’actuel directeur de cabinet du maire de Laval. Il recevra 32 000$ pour ce travail à temps partiel, soit un jour par semaine pour des mandats spéciaux.

«Pendant quatre ans et demi, Gilbert Gardner a effectué un nombre exceptionnel d’heures de travail. Il faut se rappeler dans quelles conditions nous avons été élus en 2013. La Ville était sous tutelle, les élus n’avaient pas d’expérience de l’administration publique. M. Gardner faisait entre 60 à 70 heures par semaine. C’est une rémunération pour des heures de travail effectuées et j’ajouterais à un taux horaire très, très bas. On l’a accordé parce qu’il a travaillé ces heures, parce qu’il l’a fait. C’est une volonté du comité exécutif de dire que c’est un employé exemplaire qui est allé au-delà du travail qu’il devait faire. Il n’y a pas eu de favoritisme ni de copinage de ma part. Je ne connaissais pas M. Gardner avant l’élection de 2013. Il n’y pas de lien d’amitié, c’est strictement professionnel.», a expliqué le maire Marc Demers.

L’opposition à l’hôtel de ville n’est toutefois pas du même avis.

«C’est un cas flagrant de favoritisme envers le bras droit du maire. Invoquer la charge de travail d’une personne pour bonifier son régime de retraite, c’est un manque de respect total envers tous nos employés de la Ville. La charge de travail de M. Gardner était déjà prévue, c’est un travail où il y a des heures irrégulières, ça peut être plus long, il était très bien payé pour faire ce travail-là pendant près de cinq ans. Donc, il n’y a aucune raison pour qu’aujourd’hui, on lui donne une prime de départ camouflée à l’intérieur d’une bonification de son régime de retraite», dénonce le chef de l’opposition officielle, Michel Trottier.

Au cabinet du maire Marc Demers, on ajoute que ce genre de reconnaissance n’est pas exceptionnel.

«Ce genre de reconnaissance est parfois consentie à des hauts fonctionnaires ainsi qu’à des membres de la haute direction. Considérant l’ampleur des responsabilités, le travail accompli et le temps consacré par M. Gardner au cours des quatre années et huit mois qu’il a agi à titre de directeur de cabinet, le comité exécutif a convenu à l’unanimité en mai dernier aux fins de l’établissement de la prestation de retraite payable du Programme d’allocation de retraite de Gilbert Gardner de reconnaître 1,33 année de service pour chaque année reconnue.», nous a-t-on répondu.

Dans la même catégorie