/regional/estduquebec/basstlaurent

Quiétude des citoyens

Un village qui ne veut pas de nouveaux bars

Stéphanie Gendron | Agence QMI

 - Agence QMI

Agence QMI

L’un des villages les plus aimés des touristes au Québec vient d’adopter un règlement qui interdit les nouveaux bars dans son secteur le plus achalandé.

En été, le petit village de Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent, voit sa population tripler. Les visiteurs sont nombreux à profiter des commerces, gîtes et restaurants situés en bordure du fleuve Saint-Laurent.

Mais les élus ont décidé de modifier le zonage au cœur du village pour préserver la quiétude des résidents. Plus aucun bar ne pourra s’y installer.

Permis d’alcool

«Les gens s’inquiètent du développement et craignent qu’on va tout arrêter. Oui, ça arrive qu’on dise non à certains projets parce que le coin est plein et il n’y a plus de place, mais il y a une question de sécurité publique», dit le maire du village de 574 habitants, Gilles A. Michaud.

 

Le règlement ne touche pas les restaurateurs qui demandent leur permis d’alcool. Les sept commerces qui ont déjà un permis pourront continuer de vendre de l’alcool.

Le propriétaire de la galerie d’art Quai no 3 à Kamouraska souhaitait avoir un permis de bar à sa galerie pour diversifier ses revenus, par la tenue de 5 à 7, par exemple.

Désaccord

«Le règlement nous empêcherait de le faire. Aussi, vu de l’extérieur, ça peut être un frein pour ceux qui verraient des occasions d’affaires et qui voudraient une activité complémentaire», déplore Jean-Philippe Champagne.

Si le règlement est adopté, l’entrepreneur n’hésitera pas à demander un permis de restauration à sa galerie d’art, pour pouvoir servir aussi de l’alcool.

Il dit comprendre les craintes du conseil et de résidents qui ne veulent pas que le centre du village devienne bruyant la nuit. Mais il croit qu’on ne s’y prend pas de la bonne manière.

Dans la même catégorie