/regional/sherbrooke/estrie

Nouveau débarcadère

Des problèmes d’accessibilité dans les hôpitaux de Sherbrooke?

Isabelle Dorais | TVA Nouvelles 

Des personnes ayant des problèmes de mobilité dénoncent haut et fort les problèmes d'accessibilité dans les hôpitaux de Sherbrooke.

Au moins un homme de Sherbrooke et un autre d'East Angus ont reçu des constats d'infraction de 33 $ pour avoir garé leur véhicule dans une zone débarcadère.

Pourtant, sur les lieux, on constate rapidement que la signalisation au sol est toujours apparente, ce qui peut mener à une confusion certaine.

Le problème pour Jean-Pierre Baert, 80 ans, c'est qu'il se déplace difficilement avec une marchette. Souffrant de problèmes cardiaques, il a de la difficulté à marcher les quelque 100 mètres séparant son stationnement de l'entrée de l'hôpital. «Je paie une vignette pour personne handicapée, et là je dois payer une contravention. C'est inadmissible, c'est dégueulasse», a soutenu M. Baert.

Même écho pour Alain Grenier qui, chaque semaine, accompagne sa conjointe atteinte d'un cancer du poumon à l'hôpital. «J'ai payé la contravention parce que j'ai un autre combat à livrer, mais je trouve ça inacceptable.»

Réactions au CIUSSS de l'Estrie

Deux possibilités s'offrent aux usagers visés. Contester la contravention émise par la Ville de Sherbrooke et adresser une requête au Commissaire des plaintes. La direction serait alors encline à apporter des modifications si les recommandations allaient en ce sens.

Dans la même catégorie