/news/currentevents

Investissement du fédéral

Des millions de dollars du fédéral pour enrayer la violence liée aux gangs

Sarah Belisle | Agence QMI 

Igor - stock.adobe.com

Le fédéral fait pleuvoir les millions de dollars pour tenter d'enrayer la violence liée aux gangs et aux armes à feu au pays à l'aide de multiples moyens, des chiens détecteurs aux appareils rayons X.

«La violence liée aux armes à feu n'a pas sa place au Canada. La lutte contre le trafic d'armes à feu est une étape importante pour éliminer [ce type de] violence», a indiqué jeudi le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair.

«Ces fonds aideront à intercepter et à arrêter le trafic illégal d'Armes à feu et [permettront] aussi de collecter davantage de renseignements sur les gangs de qui seront utilisés pour perturber leurs mouvements et leurs activités», a-t-il continué.

La violence liée aux armes à feu est à la hausse au pays. En 2017, le taux d'infractions qui y sont associées a augmenté pour la troisième année consécutive. Cette même année, 467 armes à feu ont été saisies à nos frontières, une hausse de 19 % par rapport à l'année précédente.

Pour y faire face, Ottawa a donc annoncé jeudi investissement de 86 millions $. Une part ira à l'Agence des services frontaliers pour former et déployer des chiens détecteurs à des endroits stratégiques à la frontière, pour une formation pour détecter les biens dissimulés dans les véhicules, ainsi qu'étendre la technologie rayon X aux centres postaux et aux installations de fret aérien.

Une autre part ira à la Gendarmerie royale du Canada pour renforcer les capacités d'enquêtes, la formation, les inspections, la technologie et le renseignement.

Ottawa met aussi à la disposition des provinces 200 millions $ pour répondre à leurs besoins particuliers en matière de lutte aux violences liées aux armes à feu et aux gangs.

Scheer a un plan aussi

Plus tard en journée jeudi, le chef de l'opposition conservatrice, Andrew Scheer, a rendu public son plan pour combattre les crimes commis par les gangs s'il est élu premier ministre lors de l'élection fédérale d'octobre 2019.

«La violence des gangs est malheureusement de plus en plus répandue dans nos rues. Les Canadiens s'inquiètent pour leur sécurité», a indiqué M. Scheer.

Selon lui, non seulement le gouvernement libéral échoue à lutter efficacement contre la violence due aux gangs, mais il va jusqu'à accuser Justin Trudeau de mettre en danger les Canadiens ce faisant.

«Les conservateurs vont mettre un terme à la porte tournante pour les membres des gangs. Un gouvernement conservateur agira pour qu’il soit plus facile pour la police de cibler les membres des gangs et les mettre là où est leur place: derrière les barreaux.»

Le plan conservateur se décline en cinq points:

• Mettre fin à la libération sous caution automatique des membres de gang

• Identifier les gangs dans le Code criminel

• Révoquer la libération conditionnelle des membres de gang

• Imposer des peines plus sévères pour le fait d’ordonner un crime au nom d’un gang

• Créer de nouvelles infractions pour les crimes reliés aux gangs violents

Andrew Scheer promet ainsi d'agir «rapidement» et «fermement» en la matière.