/news/society

À Sherbrooke

Des mini voitures électriques pour se rendre en chirurgie

TVA Nouvelles

Le Centre hospitalier de Sherbrooke veut apaiser les enfants qui doivent subir une chirurgie en mettant à leur disposition des mini voitures électriques.

On le sait, subir une opération peut être une expérience angoissante, particulièrement pour des enfants. D’où l’idée de distraire les jeunes patients de quatre à neuf ans.

L’idée est celle de Janick Dallaire, concessionnaire automobile Audi et Volkswagen dans la région.

«Il s'est dit: 'Des petites voitures, ça circule! Pourquoi ça ne circulerait pas dans un hôpital?», raconte Diane Patenaude, chef du service à la petite enfance.

L'équipe clinique du département de pédiatrie a rapidement réalisé les effets bénéfiques de l'expérience sur sa jeune clientèle.

«C'est aussi bénéfique pour l'enfant que d'avoir un équipement médical parce que ça rend l'expérience de l'enfant beaucoup plus agréable. Ça enlève un stress», est d’avis Hélène Rodrigue, infirmière-chef à l’unité pédiatrique.

Les enfants pourront conduire des répliques des modèles R8 et Coccinelle pour se rendre au bloc opératoire.

«L'enfant arrive au bloc plus calme, moins de stress, moins d'angoisse, plus facile à endormir. Il se réveille aussi beaucoup plus calme, ce qui a été démontré, et avec un souvenir d'avoir conduit la petite voiture», explique Mme Rodrigue.

Yves Imbeault, le père du petit Mathis, sept ans, est non seulement convaincu du bienfait de cette initiative, mais il croit qu'elle mériterait d'être étendue à d'autres établissements du réseau.

«Je crois que ça a du sens. Et je pense que les enfants qui sont vraiment malades, qui ont à aller au bloc opératoire, je crois vraiment que ça va leur changer les idées.»

Près de 2000 enfants subissent une chirurgie chaque année dans un des deux hôpitaux sherbrookois.

Dans la même catégorie