/news/society

Chronique «Réveillez-vous»

«Je n’ai aucune leçon à recevoir des vedettes qui roulent en SUV!»

TVA Nouvelles

L’environnement, «plus on en parle, mieux c’est», mais encore faut-il être cohérent avec ce que l’on professe... Richard Martineau en avait long à dire sur l’initiative des quelque 400 personnalités de tous les milieux qui invitent la population à se joindre au Pacte pour la transition pour faire face aux bouleversements climatiques.

Mercredi, artistes, scientifiques et gens d’affaires invitaient les Québécois à poser des gestes concrets pour l’environnement en adhérant à des propositions regroupées sous cinq thèmes: pétrole, consommation, alimentation, empreinte écologique et engagement citoyen.

On ne peut pas être contre la vertu, lance-t-il, déclarant d’entrée de jeu qu’il veut lui aussi laisser une planète en bon état à ses enfants. Mais il n’entend pas pour autant signer le fameux pacte.

«Moi, je ne fais pas une conférence de presse chaque fois que je donne 2$ à un sans-abri et chaque fois que je donne de l’argent à un organisme de charité», déclare-t-il, crâneur, alors même que celui derrière l’initiative du pacte, le metteur en scène Dominic Champagne, se trouve en studio. Réagissant en dehors du champ de la caméra, ce dernier interrompt d’ailleurs à quelques reprises les envolées du chroniqueur habitué aux controverses.

DANS L'ESPACE!

«Je regarde le monde qui était là: Guy Laliberté... Il est allé dans l’espace! DANS L’ESPACE! Pas pour faire des recherches scientifiques, là mais parce qu’il voulait s’envoyer en l’air!» s’indigne Richard Martineau.

«Avez-vous vu la photo du SUV de Véronique Cloutier qu’elle a publiée sur Instagram? Un monstre! On pourrait transporter la population d’un petit pays d’Afrique dans ce char-là», exagère-t-il.

L’acteur Guillaume Lemay-Thivierge, qui possède une école de parachutisme, y passe lui aussi, avec «son avion qui tourne en rond [...] rien que pour un jeu».

Être cohérent

Le chroniqueur s’en prend aussi à ceux qui font de la publicité pour les voitures. «Il faut être un peu cohérent», réagit-il.

C’est qu’il n’aime pas se faire donner la leçon... «Je vais aller dans le Sud, cet hiver, et je ne me sentirai pas coupable pantoute!»

«Je n’ai aucune leçon à recevoir sur l’économie d’énergie de la part de Guy Laliberté et de certaines vedettes qui roulent avec des gros SUV et qui ont d’énormes maisons avec 25 chambres et qui n’ont que deux enfants», martèle Richard Martineau.

Écoutez la chronique de Richard Martineau dans la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie