/news/society

Chronique du pharmacien

La mélatonine: faut-il s'en méfier?

TVA Nouvelles

La mélatonine, considérée comme un banal supplément par plusieurs, est au cœur d’un tollé en France, où ses effets secondaires sont décriés.

Cette hormone, qui permet au corps d’identifier l’alternance entre le jour et la nuit, est utilisée pour faciliter le passage à l’état de sommeil.

Mais la revue française Prescrire indique qu’il ne s’agit pas d’un traitement de choix pour régler les troubles du sommeil en raison de ses effets «neuropsychiques, cutanés et digestifs».

«De 2009 à mai 2017, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation a recueilli 90 effets indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine», peut-on lire dans un article publié en novembre sur leur site web.

Et la liste qui suit n’a pas de quoi rassurer: syncopes, convulsions, somnolence, maux de tête, anxiété, troubles dépressifs, éruptions cutanées, vomissements, constipation...

«Quel que soit son statut, la mélatonine n’est pas une substance anodine», conclut la publication française.

Dans sa chronique hebdomadaire, le pharmacien Jean-Yves Dionne nous invite cependant à prendre la chose avec un grain de sel. Quatre-vingt-dix cas rapportés sur plus de 10 ans, il n’y a pas de quoi créer la panique, estime-t-il. «C’est aussi dangereux qu’un placebo», compare le spécialiste de la pharmacologie, qui rappelle d’ailleurs que l’hormone est produite naturellement par le corps.

«C’est une substance sécuritaire: ça ne donne pas de tolérance, de dépendance comme les narcotiques», poursuit-il.

Par contre, les risques d’interaction pharmacologique existent; il faut donc en parler avec votre pharmacien avant d’en consommer si vous prenez d’autres médicaments.

Voyez l’entrevue complète avec le pharmacien ci-haut.

Dans la même catégorie