/news/currentevents

Enquête de «J.E.»

Un prédateur toujours au large 18 ans après le meurtre d'une jeune étudiante

Jean-François Guérin | TVA Nouvelles

Dix-huit ans après le meurtre sordide d'une étudiante et l'agression sauvage d'une autre, les policiers recherchent toujours le coupable qui est encore en liberté.

Les deux étudiantes ont été attaquées sur des campus québécois à 200 kilomètres de distance, en l'espace de deux mois. Malgré les preuves ADN, les policiers n'ont jamais appréhendé de suspect.

L'émission «J.E.» revient cette semaine sur une affaire comme on en a rarement vu dans les annales judiciaires du Québec.

Le 28 avril 2000, Guylaine Potvin, 19 ans, jeune étudiante du cégep de Jonquière, est retrouvé sans vie dans le sous-sol qu'elle partage avec deux autres étudiantes. Elle a été étranglée, battue et agressée sexuellement.

«On s’en pose des questions, se rappelle avec émotion sa mère Jeannine Caouette. Qu’est-ce qu’elle a fait pour mériter ça? Elle le connaissait peut-être».

Mais rien dans la vie de Guylaine n'explique ce qui s'est passé: étudiante sérieuse et rangée, qui rêvait de travailler auprès des personnes âgées et planifiait un voyage humanitaire en Haïti.

Deux mois plus tard, le 3 juillet 2000, dans le secteur de l'Université Laval à Québec, une agression va donner une piste aux enquêteurs.

Même scénario, même profil de victime: une étudiante de 20 ans est agressée et laissée pour morte dans un logement qu'elle occupe seule. Elle a été attaquée dans son lit en plein sommeil.

«Je me rappelle de la force de ses mains. Il avait de très grosses mains. Je me souviens de son odeur. Ça marque», témoigne Marie (nom fictif).

La comparaison des échantillons d'ADN prélevés sur les deux scènes confirme qu'il s'agit du même agresseur. Mais qui est-il? Dix-huit ans plus tard, les policiers n'ont que son profil génétique, sans jamais avoir pu l'identifier.

«J.E.» donne la parole à ceux dont il a bouleversé les vies: les parents de Guylaine et sa victime qui, contre toute attente, a survécu. On fait également le survol de cette enquête majeure qui a mobilisé les efforts de trois corps de police.

Si vous avez de l'information, contactez la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Ne manquez pas «J.E.» ce soir dès 19h30 sur les ondes de TVA.

Dans la même catégorie