/regional/abitibi

Une mesure décriée

Automatiser l’aéroport de Rouyn-Noranda, une bonne idée?

TVA Nouvelles

À l'époque où la sécurité aérienne est un sujet extrêmement sensible, l'organisme responsable de la navigation au pays, Nav Canada, semble nager à contre-courant.

Il veut automatiser le service de nuit à l'aéroport de Rouyn-Noranda, et ça ne fait pas l'affaire de la mairesse de la ville, Diane Dallaire. Elle déplore un risque pour la sécurité des voyageurs et pour le développement économique régional.

«Les régions, d'un côté, on construit une nouvelle aérogare, de l'autre côté, on diminue les services au niveau de la sécurité», affirme Mme Dallaire.

En clair, on veut remplacer l'humain, l'employé qui communique avec les pilotes durant la nuit, par un robot, un système automatisé d'observation météo.

«Nos transporteurs, qui sont les clients de Nav Canada, disent: 'On veut garder le service. On est prêts à payer, c'est indispensable.' Alors, on les croit sur parole», ajoute la mairesse.

Des pilotes qui ont fait l'expérience disent que ce système est moins fiable et peut occasionner des retards. Des consultations ont lieu jusqu'au 30 novembre à ce sujet, mais selon plusieurs, les dés sont jetés.

Les élus exigent une rencontre avec le ministre responsable, Marc Garneau.

«Quand Nav Can a fait l'annonce, j'ai demandé, à ce moment-là -et le premier ministre l'a mentionné, quand il est allé à Rouyn-Noranda, la journée suivante-, qu'on fasse une deuxième étude chez Nav Canada, indique M. Garneau. Cette étude n'a pas été complétée, jusqu'à présent.»