/regional/troisrivieres/mauricie

Corridor Québec - Windsor

Encore loin d’un train à grande fréquence à Trois-Rivières

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Malgré des signaux encourageants il y a quelques jours, il semble qu'il faudra se montrer patient en vue de l'annonce du projet de train à grande fréquence (TGF) dans le corridor Québec-Toronto, qui circulerait via Trois-Rivières.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, participait vendredi à Trois-Rivières à un forum sur les transports ferroviaires organisé par l'Union des municipalités du Québec (UMQ).

«Certainement qu'on veut faire ça le plut tôt possible, mais on doit faire nos devoirs, comme je l'ai mentionné à plusieurs reprises et ça achève», a souligné Marc Garneau.

Le ministre veut s'assurer que les utilisateurs potentiels de ce service seront au rendez-vous et qu'il y aura des bailleurs de fonds privés. Le gouvernement fédéral ne veut manifestement pas supporter seul la facture, qui se situera entre 4 et 5 milliards $.

S'il n'en tenait qu'au président de VIA Rail, il y a longtemps que le TGF serait sur les rails. Yves Desjardins-Siciliano indique même que l'accession à la rentabilité pour sa société d'État passe par ce projet.

Selon ses prévisions, l'importance de l'achalandage et des revenus additionnels permettraient de transformer le déficit annuel d'opération de VIA Rail en bénéfice.

«Un TGF redéfinirait l'offre de services dans le corridor Québec-Windsor de façon à totalement éliminer le déficit d'exploitation annuel actuel qui est de l'ordre de 150 millions $», a-t-il insisté.

Pour l'UMQ, il ne serait pas acceptable que le gouvernement Trudeau convertisse le projet de TGF en promesse lors de la campagne électorale de 2019. On souhaite un engagement ferme plus rapidement, soit dans le prochain budget fédéral.

«On a l'intention d'être de toutes les tribunes pour obtenir non seulement le fait qu'on va en parler, mais des réponses, des engagements», a martelé le président de l’UMQ, Alexandre Cusson.

Dans la même catégorie