/news/society

Maison insalubre

La famille logera dans un motel pendant dix jours

Magalie Lapointe | Journal de Montréal

Journal de Montréal

Une famille démunie qui doit vivre dans une maison insalubre qui rend les quatre enfants malades pourra vivre à l’hôtel pendant deux semaines grâce à un donateur qui a été touché par leur histoire.

Le Journal racontait dans son édition de vendredi matin l’histoire de Nick Landry-Crête et Mercedez Veer, dont les quatre enfants de moins de cinq ans sont tombés malades depuis juillet. Ils ont dû quitter leur 4 et demi en juillet avec l’arrivée de leur quatrième enfant.

À LIRE ÉGALEMENT

Leurs quatre enfants sont malades depuis leur déménagement

Mais le seul logement adapté à leur situation qu’ils ont trouvé n’était disponible qu’en décembre. Ils avaient donc accepté à contrecoeur d’habiter dans une maison qu’ils savaient insalubre.

Ils n’auraient jamais cru que leur état de santé se serait dégradé aussi rapidement.

Les 4 enfants sont malades depuis leur déménagement

Vendredi après-midi, une dame qui travaille dans le domaine de la santé et  désire garder l’anonymat leur a permis de quitter leur maison en leur payant une chambre de motel.

 «De voir la quantité de médicaments qu’ils doivent prendre et de voir l’indifférence des gens face à la pauvreté (sur les réseaux sociaux) ça m’a touchée», a dit la femme.

Motel

Lorsque le père de famille Nick Landry-Crête a parlé avec la lectrice et qu’elle lui a annoncé la bonne nouvelle, il n’a pas perdu une seule minute avant de faire des appels dans différents motels.

Il en a trouvé un qui pourra héberger la famille de six personnes à Saint-Timothée, en Montérégie situé à environ 30 minutes de leur résidence familiale. Une petite cuisinette leur permettra de se nourrir convenablement pendant leur séjour.

 «Il y a encore du bien bon monde. La dame tenait à ce que nous sortions ce soir. On prépare nos choses et on part», a mentionné ému Nick Landry-Crête. «On est sous le choc. Il n’y a pas de mot. On veut lui dire (à la dame) un très gros merci», a ajouté Mercedez Veer.

Bien que la donatrice n’ait pas encore versé le montant total des nuits au motel, elle a fait appel à son réseau pour finaliser le paiement. «Je continue à faire des démarches, j’espère que ça va marcher», a ajouté la femme.

Déménagement

Grâce à ce don, la famille pourra rester au motel pendant dix jours et revenir deux jours avant de quitter officiellement leur maison.

Puisque leur logement à prix modique sera prêt le 22 novembre, ils devront revenir à leur maison seulement pour faire leurs boîtes et préparer leur déménagement.

Le 15 novembre prochain, une inspectrice devrait aussi se rendre à la résidence afin de déterminer si elle peut être habitée ou non. Même si ce ne sont pas eux qui bénéficieront de l’expertise si jamais la maison est déclarée insalubre, le couple souhaite que tous les gens qui gagnent un faible revenu puissent jouir d’une dignité.

Suite à l’intervention de la lectrice du Journal et au déménagement dans un logement social, ils espèrent que les enfants retrouveront rapidement la santé.

Dans la même catégorie