/news/politics

Erreur politique de la CAQ

Trop-perçus d'Hydro-Québec : «ça sent comme le bon pain qui vient de sortir du four»

TVA Nouvelles

La nouvelle a suscité beaucoup de grogne : le gouvernement de la CAQ a fermé la porte à redistribuer des trop-perçus de 1,4 milliard $ aux clients d’Hydro-Québec. Pour Mario Dumont, les troupes de François Legault paieront politiquement «pour l’opportunisme du passé» dans ce dossier.

À LIRE ÉGALEMENT

Hydro ne remboursera pas les Québécois

«Quand tu es dans l’opposition comme la CAQ l’était, tu vois un dossier passer et ça sent comme le bon pain qui vient de sortir du four. Tu veux sauter là-dessus. Le monde aime ça chialer contre Hydro-Québec et tu vois les votes», a imagé l’animateur.

«Avez-vous cru sérieusement que dans les voûtes du siège social d’Hydro-Québec, il y a des coffres au trésor avec des pièces d’or? [...] Une fois au pouvoir, il n’y a pas d’argent à redistribuer. Ils voient qu’il n’y a rien à faire avec ça», ajoute-t-il.

Selon Mario Dumont, «c’est un peu une leçon pour tous les partis d’opposition».

«Quand vous voyez des dossiers tentants politiquement mais qui n’ont pas de fondement, des fois, vous êtes mieux de vous retenir», conclut-il.

Notre argent

L’animateur jette aussi un éclairage nouveau sur les trop-perçus : des profits qui ne quittent jamais réellement le Québec, selon lui.

«Ça n’appartient pas à des actionnaires secrets à l’autre bout du monde. C’est nous Hydro! Il n’y a pas d’autres actionnaires que les Québécois [...] Ça a aidé à éponger un peu le déficit. Cet argent est déjà passé dans nos propres coffres collectifs.»

«C’est un moyen chiard politique qu’on s’est fait entre nous autres [...] Il n’y a personne qui a volé personne là-dedans», juge Mario Dumont.

Dans la même catégorie