/regional/centreduquebec

Saint-Léonard-d'Aston

Une paraplégique qui ne renonce pas à bouger

Amélie Marcoux | TVA Nouvelles

Une jeune femme de 24 ans de Saint-Léonard-d'Aston, dans le Centre-du-Québec, est un véritable exemple de persévérance et de détermination. Après un accident de motoneige survenu en février dernier, Camille René a perdu l'usage de ses jambes. Depuis, cette jeune paraplégique est plus sportive que jamais!

Parachute, ski nautique, vélo, motocyclette... rien n'arrête Camille René. Son nouvel état, elle le doit à ce qui aurait dû être une bête collision avec un banc de neige à environ 30 km/h. La façon dont elle est tombée a tout changé. Elle a eu quatre côtes brisées et sa colonne vertébrale a été sectionnée.

«C'est vraiment bizarre comme sensation! Tu perds tes jambes en un instant», a raconté la jeune femme.

Son quotidien a été complètement chamboulé depuis son accident, ce qui représente déjà beaucoup de défis. Ça n'a toutefois pas arrêté celle qui se présente comme une hyperactive.

«Avant, je ne restais jamais assise, il fallait toujours que je sois debout en train de faire quelque chose, un sport comme du jogging! Maintenant,j'essaie de transposer ça dans d'autres choses», a expliqué Camille René.

Elle a bien réussi puisqu'elle a eu un été bien chargé sur le plan sportif. Elle est un vrai modèle de détermination parce que, comme elle le précise, elle doit maintenant bien préparer tout ce qu'elle souhaite faire.

«Tu ne peux pas partir sur un coup de tête», a-t-elle souligné, en parlant de sa nouvelle réalité.

Le fait qu'elle conduise toujours son véhicule contribue à son autonomie, même si elle a dû se résoudre à vivre chez ses parents.

Le vélo est véritablement son nouveau sport de prédilection. En entendant la prochaine saison estivale, elle a installé son vélo adapté dans son garage, sur un rouleau, pour pouvoir s'entraîner cinq jours par semaine.

Pour l'hiver, elle a encore des projets plein la tête. «J'aimerais ça faire du ski alpin, du ski de fond et essayer du hockey sur luge! Si je peux aussi refaire du "ski-doo"», a relaté la jeune femme qui n'a pas gardé de peur pour l'activité après son accident.