/news/world

Arsenal spectaculaire

Un Canadien arrêté aux États-Unis pour trafic d’armes

Agence QMI

RCP Photo - stock.adobe.com

RCP Photo - stock.adobe.com

Un citoyen canadien, qui tentait de faire passer illégalement des armes d’assaut au Liban en les dissimulant dans le pare-chocs et les portes d’un VUS, a été arrêté jeudi soir par les autorités américaines à Seattle, dans l’État de Washington.

Nefez El Mir, un Canadien qui réside au Liban, et son complice Hicham Diab, un citoyen libanais, ont été piégés par des agents secrets du département américain de la Sécurité intérieure, selon les documents du Département américain de la justice.

Tout a commencé à l’été 2016 quand un ressortissant américain, dont l’identité est gardée secrète, a visité un magasin d’armes entretenu par Hicham Diab à Tripoli, dans le nord du Liban.

En sachant qu’il était américain, Diab lui a demandé s’il pouvait avoir accès à des armes et s’il était partant pour lui en vendre.

Le visiteur, qui se trouvait au Liban pour des «raisons personnelles», a dénoncé Hicham Diab aux autorités américaines dès son retour au pays. Il a ensuite été utilisé pour l’opération secrète qui aura duré deux ans.

Ce n’est qu’en octobre dernier que le Canadien Nefez El Mir sera impliqué dans l’opération de contrebande pour son expertise alléguée à cacher des armes dans des voitures.

La veille de leur arrestation, El Mir et Diab avaient entreposé, entre autres, un lanceur de grenades, un fusil d’assaut AR-15, 20 pistolets et 50 revolvers.

Ils risquent aujourd’hui jusqu’à cinq ans de prison pour avoir violé la loi américaine sur l’exportation d’armes.