/regional/estduquebec/basstlaurent

Ville de Rimouski

Costco: l'achat d'un terrain commercial attise les rumeurs

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Les rumeurs se font de plus en plus persistantes selon lesquelles le géant du commerce au détail et de l'alimentation Costco implante un magasin à Rimouski. C'est l'achat d'un terrain commercial par la Ville de Rimouski qui relance le débat.

La Ville de Rimouski est déjà propriétaire de plusieurs terrains à vocation industrielle, mais ne possédait aucun terrain à vocation commerciale.

«On a eu une opportunité qui s'est présentée à nous, des propriétaires de terrains qui voulaient s'en départir rapidement, on en a discuté avec le conseil et les élus étaient en accord avec la décision d'acheter cette bande de terrain à vocation commerciale», a expliqué le maire de Rimouski Marc Parent.

Le conseil municipal de Rimouski a donc adopté lundi soir une résolution qui permet l'achat d'un terrain de 900 000 pieds carrés, situé sur la montée Industrielle-et-Commerciale.

Le conseil a aussi voté une deuxième résolution qui permet au directeur général de la Ville de négocier la revente de ce terrain.

«La Ville a les deux mains sur le volant, ça nous permet donc de mieux orienter quel type d'acheteur peut acquérir ce terrain», a souligné le maire.

Évidemment, cette transaction alimente les rumeurs persistantes voulant qu'un Costco vienne s'établir à Rimouski.

Pour le moment, le maire ne ferme pas la porte, mais ne confirme rien. «Rimouski n'a jamais été déclassée comme une ville qui ne pouvait pas recevoir Costco, mais je ne peux vous dire aujourd'hui que cette transaction-là a pour objectif l'implantation d'un Costco», a-t-il indiqué.

La Ville a fait l'acquisition de ce terrain pour 2,5 millions $.

«On recherche du commercial grande surface. La région de Rimouski est une destination pour les gens du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, en terme de magasinage, mais même à Rimouski souvent on a des fuites importantes de capitaux, des gens qui vont par exemple vers la région de Québec, donc plus on aura de commerces intéressants, moins il y aura de fuites», a indiqué le maire.

Du côté de Costco, on nous répond qu'on ne fera aucun commentaire avant qu'une entente soit signée pour ne pas encourager la spéculation.

On se rappelle toutefois qu'en février dernier, la multinationale indiquait qu'il y avait de place pour deux à trois nouveaux Costco au Québec, d'ici 5 ans.

Les commerçants que nous avons interrogés lundi ont tous refusé de se prononcer sur la venue d'un nouveau commerce grande surface à Rimouski.