/finance/homepage

Téo Taxi et le syndicat optent pour la conciliation

Francis Halin | Agence QMI

CHRISTOPHER NARDI/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Le ton baisse dans la lutte que se livre Téo Taxi à ses ex-chauffeurs alors que les deux parties optent pour la voie de la conciliation proposée par le Tribunal administratif du travail (TAT) dans le dossier des plaintes pour congédiement abusif.

«Les parties entreprendront un processus de conciliation au cours des prochaines semaines. Par conséquent, les discussions seront tenues à huis clos», a confirmé le porte-parole des Teamsters, Stéphane Lacroix.

À l’origine, l’audience portant sur les plaintes de congédiement abusif devait se dérouler le 7 novembre dernier, mais elle a été reportée à une date indéterminée.

Pour Jessica Théroux, directrice des communications de la maison-mère de Téo Taxi, Taxelco, le fait que les deux partis acceptent de se parler est un pas dans la bonne direction. «On voit ça positivement de faire une séance de conciliation», a-t-elle indiqué.

De son côté, Kambiz Sobhi Afshar, chauffeur chez Téo Taxi, est lui aussi optimiste. «Je suis sûr qu’ils vont faire quelque chose pour rendre tout le monde heureux, parce qu’il n’y a personne qui veut une petite guerre ici et personne qui veut trop de publicité négative envers Téo», pense-t-il.

Jointe par «Le Journal», la porte-parole du Tribunal administratif du travail (TAT), Julie Lagacé, a rappelé qu’il est fréquent que ce type de problème se règle avant l’audience.

«La plupart des litiges qui arrivent au Tribunal sont réglés par la conciliation, c’est l’angle préconisé», a-t-elle précisé.

Plaintes dérangeantes

En octobre dernier, le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer, s’est montré irrité par les plaintes de congédiement abusif visant Téo Taxi.

«Les plaintes de congédiement abusif nous dérangent. On était avec les Teamsters. On est inquiets», avait-il soutenu, agacé par les tensions qui ont mené à la syndicalisation de la flotte vert et blanc.

Rappelons que le Fonds de solidarité FTQ a investi plus de 7 millions $ dans Taxelco, qui détient Téo Taxi, Taxi Hochelaga et Taxi Diamond. Il a aussi mis 6,5 millions $ dans sa société mère, XPND Croissance.

Dans la même catégorie