/regional/outaouais

Firme de génie-conseil

Collusion: Gatineau réclame plus de 700 000 $ à Tecsult

Agence QMI

Roger Desbois, ancien employé de la firme de génie Tecsult, devant la commission Charbonneau, le mardi 21 mai 2013 à Montréal.

. CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Roger Desbois, ancien employé de la firme de génie Tecsult, devant la commission Charbonneau, le mardi 21 mai 2013 à Montréal.

La Ville de Gatineau poursuit la firme de génie-conseil Consultants Aecom, anciennement Tecsult, ainsi que quatre dirigeants et leur réclame 705 870,85 $ parce qu’elle les suspecte d’avoir participé à des stratagèmes de collusion ou de corruption.

«Le stratagème en place sur le territoire de la Ville de Gatineau s’inscrivait dans le cadre d’une pratique de collusion plus généralisée à laquelle Tecsult participait activement, incluant sur le territoire de la Ville de Montréal et celui de la Ville de Québec», peut-on lire dans la requête déposée à la Cour supérieure, à Montréal.

Le stratagème aurait été mis en place en 2003 pour les contrats d’une valeur de 25 000 $ à 500 000 $ et les firmes Genivar, Cima+ et Dessau y auraient participé tout comme Tecsult.

La poursuite vise également Marc-André Gélinas, Roger Desbois, Luc Benoit et Pierre Asselin qui ont été dirigeants de Tecsult tout au long de la période en litige, soit entre 2003 et 2009.

Gatineau estime que Tecsult a obtenu 25 contrats totalisant 3,8 millions $.

«Uniquement animée et guidée par l’intérêt public», l’administration du maire Maxime Pedneaud-Jobin souhaite récupérer cet argent, comme le prévoit la loi 26 visant la récupération de sommes payées injustement à la suite de fraudes ou de manœuvres dolosives dans le cadre de contrats publics. Le montant réclamé correspond ainsi à 20 % du montant total payé par Gatineau pour chacun des 25 contrats.

Dans la même catégorie