/finance/homepage

Principal fournisseur de la SQDC

HEXO avoue ne pas avoir été à la hauteur

Annabelle Blais | Journal de Montréal 

Christopher Nardi / JdeM

Le principal fournisseur de cannabis de la SQDC, HEXO, reconnaît ne pas avoir été à la hauteur jusqu’à présent. Il promet des améliorations importantes au cours des prochains mois.

Le premier mois d’activités de la Société québécoise du cannabis (SQDC) a été marqué par les ruptures de stock qui ont entraîné la fermeture des succursales trois jours par semaine.

À LIRE ÉGALEMENT

Le pot de «qualité moyenne» à la SQDC

Le directeur de la société d’État, Jean-François Bergeron, a expliqué que ses cinq fournisseurs peinaient à livrer les quantités promises.

Patience

«C’est certain qu’il y a beaucoup d’améliorations à faire, affirme Sébastien St-Louis, le PDG d’HEXO, dont le siège social est à Gatineau. Il y a de longues files d’attente. On doit remercier nos clients pour leur patience. On n’est pas à la hauteur de ce qu’on devrait être.»

À titre de producteur privilégié de la SQDC, HEXO devra fournir jusqu’à 20 tonnes de pot la première année, soit le tiers de la réserve de la société d’État.

M. St-Louis n’a pas pu fournir les chiffres exacts sur les kilos ou tonnes livrés à ce jour, mais il assure pouvoir atteindre sa cible d’ici avril.

«Je finis de bâtir une expansion d’un million de pieds carrés en décembre, je plante en janvier et je commence à sortir des produits à 10 tonnes par mois en avril. Maintenant, je suis à 2,1 tonnes par mois qui sortent», explique-t-il.

Internet

HEXO détient aussi le contrat de distribution de produits du web pour tout le Québec.

Tous les fournisseurs (producteurs autorisés) font transiter leur commande par le centre de distribution d’HEXO à Montréal, qui est géré en partenariat avec une tierce partie, Métro Logistique.

«On est loin d’être parfait, les délais de livraison sont de 48 à 72 heures. Mais si on regarde le Québec, c’est mieux qu’en Ontario», souligne M. St-Louis.

Dans la même catégorie