/news/techno

Montréal

Quelle application choisir pour vos déplacements en transport en commun?

Camille Dauphinais-Pelletier | 24H

Joël Lemay / Agence QMI

Pas moins d’une dizaine d’applications existent pour se déplacer en transport en commun à Montréal, mais deux ressortent du lot : Transit et Chrono.

Nous avons testé toutes les applications recensées sur le portail de données ouvertes de la Société de transport de Montréal (STM) et fait une analyse de celles-ci avec Mathieu Laroussi, fondateur de Guarana Technologies.

Les deux applications qui ont retenu son attention ne s’adressent pas au même genre d’utilisateurs; il faut déterminer quel est son profil avant de faire un choix.

Flexible ou routinier?

Quand on demande un itinéraire à Transit, application développée par l’entreprise montréalaise du même nom, elle propose non seulement des options utilisant les lignes de transport en commun, mais aussi les services Téo Taxi, Uber, Bixi et Communauto. On peut ensuite faire son choix, tout dépendant du temps que l’on a devant soi - et de son budget.

«Pour quelqu’un qui veut se rendre rapidement à un rendez-vous, ou qui cherche la façon de rentrer chez elle après un 5 à 7 au centre-ville, Transit propose une grande flexibilité et plusieurs options. Elle fait un bon travail de synthèse d’information», selon M. Laroussi.

On peut aussi l'utiliser dans plusieurs endroits à travers le monde en voyageant, des métropoles (New York, Paris, Toronto) aux plus petites villes comme Trois-Rivières.

Mais pour un travailleur qui fait le même trajet chaque jour, Transit contient beaucoup d’information superflue. Chrono, une création de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), permet de son côté de vérifier très rapidement le prochain passage d’un train ou d’un autobus sur une ligne donnée, dans une interface épurée. On peut aussi y chercher des itinéraires nouveaux, mais les seules options proposées seront le transport en commun.

Données en temps réel

Au début du mois, la STM a rendu publiques à tous les développeurs ses données en temps réel, qui permettent de savoir exactement où se trouve chaque autobus.

Jusqu’alors, seules Transit et Chrono y avaient accès, permettant de visualiser sur une carte à quel endroit l’autobus que l’on attend est rendu.

À quel point est-ce pertinent pour un utilisateur?

Tout dépend de la fiabilité du système de transport, souligne M. Laroussi.

«Il y a certaines villes où ce n’est pas nécessaire tant les autobus sont toujours à l’heure, notamment au Japon, où des villes peuvent accumuler trois minutes de retard sur tout le réseau... en une année!» rapporte-t-il.

«À Montréal, lors d’une tempête de neige, on ne peut pas garantir l’horaire des bus donc on peut se fier aux données en temps réel pour planifier ses déplacements. Quand il y a une averse, on peut sortir à la dernière minute pour se mouiller le moins possible. C’est une fonctionnalité qui apporte du confort», dit-il.

Montréal, innovante

Les applications qui proposent des itinéraires les construisent toutes à partir des mêmes bases de données de la STM, et proposeront donc des trajets identiques.

Il y a peu de chances qu’elles fassent des erreurs. «Montréal fournit des données qui se mettent à jour automatiquement, dès qu’il y a des modifications dans le service. Il y a des villes où ça doit être fait à la main par les développeurs quand il y a un changement... C’est déjà bien qu’on ait cela, et avec les données en temps réel qui s’ajoutent, c’est encore mieux. On fait partie des villes les plus innovantes», résume M. Laroussi.

Autres applications à essayer

Moovit est la seule application qui propose par défaut dans ses choix d’itinéraires un trajet «sans escaliers», qui convient aux personnes en fauteuil roulant.

Citymapper fait appel à l’humour, en proposant toujours un trajet à pied accompagné du nombre de calories brûlées... et son équivalent en nombre de Bloody Ceasars, de tourtières et de Timbits!

Google Maps est populaire par défaut, puisqu’elle est déjà installée sur tous les téléphones Android et qu’elle fonctionne partout à travers le monde.

À éviter

Quelques applications se sont démarquées négativement lors de nos tests.

Nous n’avons pas réussi à faire un itinéraire avec l’application RocketMan, par ailleurs pleine de publicités. Même chose avec Montréal Transit, qui élabore un itinéraire, mais qui ne l’affiche pas sur une carte lorsque l’on clique sur «Démarrer».

TransportMTL et Calendrier ne font que fournir les horaires tels qu’on les trouverait dans un dépliant, ce qui peut être pratique, mais les autres applications le font aussi en plus d’offrir de nombreuses autres fonctionnalités.

Applications testées

Calendrier

Chrono

Citymapper

Google Maps

MonTransit

Montréal Transit

Moovit

RocketMan

Transit

TransportMTL