/regional/quebec/quebec

Recherche à l'Université Laval

Des petits fruits pour la santé

Danny Côté | TVA Nouvelles

Des chercheurs de l'Université Laval, à Québec, étudient les effets des polyphénols, des molécules présentes dans certains fruits, pour prévenir les maladies chroniques.

Présentes dans la fraise, la canneberge, la banane et même l'oignon, les polyphénols favorisent la croissance des bonnes bactéries dans l'intestin, montrent différentes études.

Ce faisant, elles peuvent permettre de lutter contre plusieurs maladies. «Que ce soit le diabète, le cancer, les maladies cardiovasculaires, ça permet de mieux contrôler ces problèmes», a mentionné le professeur Yves Desjardins.

Il conseille aux gens de manger au moins 10 portions de fruits et légumes chaque jour pour pouvoir profiter des bienfaits de ces molécules.

Chaire de recherche

Avant de poursuivre cette étude, l'Université Laval a mis sur pied une chaire de recherche. Pas moins de 3 millions $ ont été accordés par la multinationale Diana food pour la poursuite des travaux.

«Nous, ce qui nous intéresse, c'est la prévention. Il faut pouvoir faire de la transformation et trouver des aliments pour les consommateurs et s'appuyer sur des données précises de ces chercheurs», explique le porte-parole de Diana Food, Denis Guyonnet.

Les recherches vont s'étaler sur cinq ans.