/regional/troisrivieres/mauricie

Swoop serait intéressée à desservir Trois-Rivières

La filiale à bas prix de WestJet, Swoop, a différentes villes dans sa mire pour s'établir au Québec, incluant Trois-Rivières.

En effet, l'entreprise a placé l'aéroport de la ville aux côtés de ceux de Mirabel, Saint-Hubert et Sherbrooke. Advenant que Trois-Rivières soit choisi, Swoop deviendrait le premier transporteur aérien à offrir des vols réguliers depuis l'aéroport trifluvien.

Des représentants de Swoop ont visité les installations trifluviennes et ont semblé apprécier ce qu'ils ont vu. Il faut dire que WestJet connait déjà très bien l'aéroport puisque ses appareils s'y rendent régulièrement pour leur entretien.

«On a déjà une piste de 9006 pieds (2,75 km), les systèmes d'approche, le système d'éclairage, le système de météo automatisé; tout est là, tout est en place comme dans les grands aéroports», a indiqué Jean Côté d'Innovation et développement économique Trois-Rivières.

La seule carence réside dans la taille de l'aérogare. Il faudrait en construire un nouveau au coût de 8 millions $. Pour y parvenir, des programmes d'assistance financière sont disponibles à Québec et à Ottawa.

Pour présenter une demande, le conseil municipal devra toutefois donner son approbation. S'il n'en tient qu'à elle, la conseillère municipale du quartier où se trouve l'aéroport est favorable. «De mon avis, ça serait vraiment une chance d'avoir un transporteur "low cost"», a commenté Valérie Renaud-Martin.

Swoop souhaiterait offrir un service au Québec à partir de 2020.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.