/regional/montreal/montreal

Pas facile de faire pipi au pont Champlain

GRACIEUSETÉ

Québec a donné deux jours au constructeur du pont Champlain pour chauffer, nettoyer et ajouter des toilettes chimiques.

Les toilettes chimiques sont congelées, offrent peu d’abri au vent et sont souillées d’excréments secs sur le sol et les murs. Au point où des travailleurs doivent marcher 30 minutes afin de pouvoir utiliser une toilette chauffée avec eau courante.

La gestion des toilettes par Signature sur le Saint-Laurent (SSL) sur l’un des plus grands chantiers du pays ne sent pas bon, a appris Le Journal de Montréal. Au point où la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) est intervenue mercredi.

Inacceptable

«Les travailleurs ne devraient pas commencer le travail le matin en se demandant s’ils auront accès à une toilette décente tout au long de la journée. Ce n’est pas du tout acceptable», dénonce Simon Lévesque, le responsable de la santé et sécurité à la FTQ-Construction.

«Des problématiques ont été identifiées [...], qui ont été amplifiées par l’arrivée soudaine du froid record, en ce mois de novembre. Nous sommes à apporter les correctifs qui s’imposent pour améliorer la situation pour tous les travailleurs sur le chantier», a reconnu SSL.

Les problèmes ne datent pas d’hier, mais la situation s’est tellement détériorée au cours des dernières semaines qu’au moins quatre travailleurs ont refusé de se présenter au travail pendant quelques heures la semaine dernière dans l’espoir que la situation se règle.

Chauffage obligatoire

Face aux plaintes des travailleurs et des syndicats et les températures glaciales, cette semaine, une porte-parole de la CNESST a confirmé que cette dernière avait publié un avis de correction qui oblige Signature sur le Saint-Laurent (SSL) à faire les choses suivantes d’ici aujourd’hui :

- Élaborer et appliquer un plan qui assurera un nombre suffisant et bien positionné de toilettes à chasse.

- Nettoyer, éclairer et chauffer toutes les toilettes sur le chantier.

- Mettre en place des mesures de contrôle afin de s’assurer que les toilettes soient dorénavant bien positionnées, chauffées, éclairées et nettoyées.