/news/society

Entrevue

Pourquoi fait-il si froid si tôt dans la saison?

TVA Nouvelles

La neige précoce qui s’est accumulée rapidement au sol cet automne serait en partie responsable du temps froid qui sévit sur la plupart des régions du Québec au cours des deux dernières semaines.

C’est ce qu’a expliqué le météorologue Gilles Brien en entrevue avec Mario Dumont sur les ondes de LCN; mais la neige n’est pas la seule coupable.

À LIRE ÉGALEMENT

Une journée de froid polaire sur le Québec

«On est dans le froid extrême, le froid polaire. La normale pour ce temps-ci de l’année à Montréal c’est 4 degrés le jour, et la nuit -5 ou -6 degrés Celsius. Ce matin à Montréal (jeudi) on était à -17 à Montréal et -19 à Gatineau. Quand on est dans dix degrés d’écart par rapport à la normale, c’est du temps extrêmement froid.»

Le couvert de neige qui s’est installé pratiquement du jour au lendemain sur nos régions empêche notamment la chaleur de rester au sol.

«Aussitôt qu’on a de la neige au sol, ça l’empêche d’accumuler de la chaleur, puisque la neige cache le sol des rayons solaires et il ne peut se réchauffer. La chaleur ne reste pas au sol, mais elle est plutôt reflétée et elle retourne dans les airs. C’est le cas pour 80% des rayons solaires, environ», précise le météorologue.

Il ajoute que dès que le tapis blanc est installé les températures chutent drastiquement dès le lendemain. «On tombe instantanément en régime hivernal, mais un régime très lourd.»

À Montréal jeudi, 7cm de neige étaient accumulés au sol, à Québec 21 cm de neige au sol étaient constatés. Au nord de Québec c’est 40 cm.

Invasion de l'air froid

Selon Gilles Brien, d’autres facteurs expliquent ces températures inhabituellement basses : une invasion de l’air froid en provenance de l’Arctique, le courant-jet, cette autoroute de masses d’air, qui amène l’air froid de l’Arctique directement, mais aussi possiblement, la fonte des glaces en Arctique.

«Ça fascine les chercheurs actuellement. Certains disent que la glace de mer Arctique qui fond dans le Nord donne une impulsion à l’air froid pour descendre plus au sud», explique-t-il.

Selon le météorologue, le mois d’octobre a donné le ton à novembre, en étant très froid.

«Octobre a donné le ton à novembre, on a dépassé la neige qu’on devrait normalement avoir. Et deux fois sur trois, on peut dire que quand vous avez un mois de novembre très froid, ça se poursuit en décembre», ajoute-t-il.

Finalement rien ne permet de croire que l’hiver serait plus court puisqu’il a commencé plus tôt.

«Le mois d’avril est depuis quelques années assez froid», conclut le météorologue.