/regional/estduquebec/basstlaurent

Un autre édifice patrimonial menacé

Les travaux au moulin du Petit-Sault de L’Isle-Verte font réagir

Agence QMI

Jean-François Rodrigue 2004, © Ministère de la Culture et des Communications

Après la démolition de la maison Boileau cette semaine à Chambly, une nouvelle qui a fait grand bruit partout au Québec, un «nouvel enjeu patrimonial» préoccupe la ministre de la Culture, Nathalie Roy, qui a indiqué samedi que son ministère va suivre la situation de près.

Ce nouveau dossier est celui du moulin du Petit-Sault de L’Isle-Verte, dans le Bas-Saint-Laurent, qui est «en très mauvais état» aux dires mêmes de la ministre Roy. Construit en 1823, cet ancien moulin à farine a été classé comme bien patrimonial en 1962, mais cela n’a pas empêché son état de se dégrader au point où une partie de sa structure s’est effondrée.

«Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous datant de l’été dernier, le bâtiment est en très mauvais état, mais son propriétaire actuel a exprimé sa volonté de le restaurer», a indiqué Nathalie Roy sur Facebook.

Selon elle, la situation du moulin du Petit-Sault, situé sur le 4e Rang, à L’Isle-Verte, n’a rien à voir avec la maison Boileau. Elle promet d’ailleurs d'accompagner le propriétaire du moulin dans ses démarches.

Des photos ont circulé samedi montrant une pelle mécanique, dans ce qui rappelait les travaux de démolition de jeudi à Chambly, ce qui a soulevé beaucoup de réactions sur les médias sociaux.

Elle a écrit que «les travaux visent à freiner la détérioration du bien classé en vue de sa restauration par le propriétaire. On m’informe à cet effet que les travaux entrepris sur le moulin ont été autorisés par le ministère de la Culture en décembre 2017, en vertu de l’article 64 de la Loi sur le patrimoine culturel. Ils consistent au démontage des murs est et sud du moulin du Petit-Sault».

«Soyons clairs: notre gouvernement agira pour renforcer l’obligation d’entretien aux propriétaires récalcitrants. Je ferai connaître mes intentions au cours des prochains jours, en étroite collaboration avec ma collègue ministre des Affaires municipales et de l’Habitation Andrée Laforest - Députée de Chicoutimi», a conclu Mme Roy.

Rappelons que la maison Boileau, qui avait presque 200 ans d’âge, a été détruite cette semaine, une nouvelle qui a estomaqué et choqué la ministre Roy, qui a accusé le gouvernement libéral précédent de s’être traîné les pieds dans ce dossier.

«Ce que je trouve terriblement triste dans cette histoire, c’est qu’en 2016, mon collègue député, Jean-François Roberge [le député de Chambly], avait demandé qu’on puisse faire en sorte que cette maison-là soit classée, ce que le gouvernement libéral de l’époque avait refusé de faire, a-t-elle dit.

Dans les années 1820, la maison Boileau était habitée par le notaire René Boileau, un patriote au coeur de la révolution de 1837-1838.

L’ancien candidat péquiste dans Chambly, Christian Picard, a été arrêté jeudi parce qu’il s’opposait à la démolition qui aurait été autorisée par le directeur général de la Ville de Chambly.

Valeur patrimoniale du moulin du Petit-Sault 

Selon le Répertoire du patrimoine culturel du Québec, le moulin du Petit-Sault présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et architecturale. Il existe très peu d'exemples de moulins dans la région. Construit en 1823, il est le plus ancien moulin à farine qui subsiste dans le Bas-Saint-Laurent. Il conserve son volume initial, ses fondations et ses murs de pierre. Le moulin du Petit-Sault est construit à l'emplacement d'un moulin plus ancien, érigé au milieu du XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, un moulin à scie le côtoie, ce qui en fait un site d'importance sur le plan industriel.

Dans la même catégorie