/news/travel

EN IMAGES

«Symphony of the Sea»: le nouveau «monstre» des Caraïbes

Lise Giguère

 - Agence QMI

En avril 2016, nous vous invitions à découvrir le plus gros navire de croisière au monde, le «Harmony of the Seas». Les dimensions impressionnantes de ce géant des mers de la classe Oasis de Royal Caribbean ont pourtant été battues par son navire-jumeau, le tout nouveau «Symphony of the Seas», qui revendique désormais ce titre. Plus encore, ce bateau, le 25e de l’impressionnante flotte du groupe, se veut également le plus animé en mer. Pour vérifier ces prétentions, nous sommes montés à bord.

À peine sorti de sa saison inaugurale en Europe, le «Symphony of the Seas» était accueilli en grande pompe, le 15 novembre 2018, à son domicile permanent, le tout nouveau Terminal A du port de Miami, le plus grand terminal de croisière aux États-Unis.

Du gros fun et des robots

Idéal pour les voyages multigénérationnels ou les croisières entre amis(e)s, le «Symphony of the Seas» met l’accent sur les activités en tout genre et pour tous les âges.

Bien malin ou bien grognon, c’est selon, celui qui réussirait à s’ennuyer à bord de ce paquebot! En fait, on dirait davantage un parc d’attractions flottant qu’un navire de croisière. Carrousel, mini-golf, jeux de laser où l’on affronte des robots, tyroliennes, simulateur de surf, glissades dans des tubes tourbillonnant sur 10 étages, piste de jogging, casino, gymnase aux dimensions spectaculaires, patinoire, murs d’escalades, cocktails préparés par des robots, spectacles sur l’eau, dans les airs ou sur la glace, sans oublier la comédie musicale «Hairspray» en version abrégée: tout est mis en œuvre pour que jamais, au grand jamais, on ne trouve un passager baillant d’ennui.

Par contre, pour ceux qui rêvent d’une croisière dans le silence, le calme et la tranquillité, ce n’est sans doute pas la meilleure option.

Une nouvelle île privée dans les Caraïbes

Le «Symphony of the Seas» s’installe dans les Caraïbes pour y rester. Depuis le 17 novembre, il effectue des croisières de sept nuits en alternance entre les Caraïbes occidentales et orientales, en faisant des arrêts aux deux îles privées de la compagnie: Labadie, en Haïti, et Cococay, aux Bahamas. Cette dernière, qui ne sera disponible qu’en mai 2019, offrira 13 glissades vertigineuses, dont la plus imposante glissade d’eau en Amérique du Nord. On pourra aussi y découvrir le parc aquatique Thrill et sa piscine de type course à obstacles et monter dans un ballon pour admirer les eaux bahamiennes du haut des airs.

Selon les concepteurs, tout a été pensé pour que chaque passager puisse vivre une journée absolument parfaite, que l’on soit amateur d’émotions fortes ou que l’on désire lézarder sur le sable chaud.

Une cabine «ultime» unique

En tout, 2759 cabines réparties en différentes catégories (certaines peuvent accueillir jusqu’à huit personnes) sont offertes aux passagers. Mais, parce que sa clientèle se compose majoritairement de familles avec enfants, Royal Caribbean a créé une suite familiale «ultime».

Imaginée sur deux paliers et peinte de couleurs vives, elle se veut un véritable rêve pour les enfants qui peuvent sauter du lit et s’élancer dans un toboggan pour se rendre à l’étage inférieur où l’on trouve un cinéma privé, un mur Lego, une table de hockey, une machine à popcorn et un balcon avec labyrinthe vertical et bain à remous. Bien entendu, un concierge «Royal Génie» est également prêt à satisfaire les besoins de chacun. S’il faut débourser autour de 45 000$, ce prix est pour la cabine (410 m2) qui peut loger huit personnes.

Une application

Afin de réduire le temps d’attente au moment de l’embarquement, une application a été créée. Très efficace, il suffit de la télécharger chez soi, de remplir toutes les informations et d’y ajouter sa photo et son passeport pour une reconnaissance faciale au moment de l’enregistrement. Pendant la croisière, elle permet un accès aux activités, aux menus, de faire son agenda et d’envoyer des messages.

LE NAVIRE EN CHIFFRES

Construit au chantier naval de STX France, à Saint-Nazaire, le «Symphony of the Seas» fait 362 m de longueur et 65,6 m de largeur. Il peut accueillir 6680 passagers et 2200 membres d’équipage.

On y trouve:
- 18 ponts
- 24 ascenseurs
- 24 jeux d’eau (piscines, surf, piscines à vagues, etc.)
- The Abyss, la plus grande glissade en mer (45,72 m au-dessus du niveau de la mer)
- 23 restaurants, dont 14 de spécialités et plus de 300 différents menus
- 7 différents quartiers, dont Central Park, un sanctuaire de verdure qui compte 20 700 plantes.

UN NOUVEAU ET GIGANTESQUE TERMINAL

L’arrivée du «Symphony of the Seas» en Floride a coïncidé avec l’ouverture du tout nouveau et spectaculaire Terminal A de la compagnie de croisière au port de Miami. Immense (51 815 m2), lumineux et ultramoderne, c’est l’installation la plus novatrice aux États-Unis. Elle devrait accueillir quelque 1,8 million de passagers, ce qui représente 30% du trafic du port. Bien entendu, Royal Caribbean aimant bien les termes «biggest of the world», il va de soi qu’il s’agit du plus grand terminal maritime au monde.

Ce bâtiment aux allures futuristes et aux équipements dernier cri que plusieurs surnomment déjà la «couronne de Miami» en raison de sa forme, sera le port d'attache permanent du «Symphony of the Seas», mais également de l’«Allure of the Seas» et du «Navigator of the Seas».

À SAVOIR

- Coût: entre 798 $ et 1000 $ par personne, pour sept nuits, pour les cabines intérieures (les moins chères). Ce prix ne comprend pas les vols.
- Bien que la norme soit des croisières de sept nuits, le navire effectuera quelques itinéraires de trois nuits (Miami-Nassau) au printemps.
- À noter que les langues parlées à bord sont l’anglais et l’espagnol.
- Info: royalcaribbean.com

(Notre collaboratrice était l’invitée de Royal Caribbean.)

Dans la même catégorie