/regional/estduquebec/basstlaurent

Saint-Laurent

Bélugas: la mortalité des nouveau-nés inquiète

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

La mortalité des nouveau-nés bélugas continue d’inquiéter les spécialistes. Douze carcasses du mammifère ont été retrouvées cette année sur le Saint-Laurent

C’est un peu moins que la moyenne des dernières années. Depuis 2010, on retrouve en moyenne entre 15 et 18 carcasses de bélugas en périphérie du fleuve St-Laurent. Même si le nombre a légèrement diminué comparativement aux dernières années, on ne peut pas y voir une tendance.

«Si on examine la nature des mortalités enregistrées en 2018, ça, c’est moins encourageant», explique Robert Michaud, directeur scientifique du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM).

Près de la moitié des carcasses retrouvées cette année était des bélugas nés en 2018, un nombre préoccupant. C’est beaucoup plus que la moyenne avant 2010.

Parmi les mortalités, on retrouve beaucoup plus de femelles que de mâles cette année.

«C’est surtout pour nous un mystère, c’est-à-dire, quel phénomène est en cours dans la population qui fait en sorte qu’on retrouve plus de femelles mortes que de mâles. Est-ce que c’est parce qu’il y a moins de mâles dans la population présentement? Est-ce que la mortalité chez les femelles est plus forte que celle chez les mâles?» se questionne M. Michaud.

Les projets de recherche se poursuivent

Le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) poursuit ses différents programmes sur le terrain afin d’étudier les différentes populations. Avec Pêches et Océans Canada, un suivi attentif est effectué en ce qui concerne la diète des bélugas.

Les chercheurs s’inquiètent, par exemple, du changement de la disponibilité et de l’abondance des proies des bélugas. Ces changements pourraient avoir entraîné un changement dans leur état de condition.

On utilise aussi beaucoup les drones pour photographier les bélugas. Les chercheurs travaillent afin des indices pouvant révéler la condition des animaux.

«Il y a beaucoup d’efforts qui sont déployés pour mieux comprendre, mais en parallèle mieux protéger les bélugas. Cette année, il y a des bonnes nouvelles pour les bélugas. Pêche et Océans Canada a adopté un nouveau règlement pour protéger les bélugas dans les secteurs en périphérie du parc marin. La distance à laquelle on demande aux gens de se tenir autour des bélugas a été augmentée à 400 mètres», souligne M. Michaud en entrevue à TVA Nouvelles.

La population de bélugas est estimée 900 individus. L’espèce menacée est toujours en déclin.