/news/society

La liberté de religion devrait s’arrêter lorsque la vie est en danger

La lettre des parents d’Éloïse Dupuis, diffusée cette fin de semaine, fait sortir de ses gonds le chroniqueur Richard Martineau.

Dans cette lettre ouverte, les parents ont expliqué que leur fille a respecté ses convictions religieuses, et que son choix était libre et éclairé.

Dans le cadre de sa chronique «Réveillez-vous», Richard Martineau dénonce cette mort évitable, où Éloïse Dupuis, parce qu’elle est témoin de Jéhovah, a refusé toute transfusion sanguine.

«Je comprends que le deuil n’est pas facile pour ces parents-là, sauf qu’elle n’est pas morte d’une erreur médicale. On l’a laissé mourir au bout de son sang. Vous savez que du personnel médical pleurait parce qu’il ne pouvait pas lui porter secours? Ils devaient la laisser mourir au bout de son sang, ça prit plusieurs jours, les organes lâchaient les uns après les autres. Une agonie épouvantable!»

Selon le chroniqueur la liberté de religion devrait tout simplement s’arrêter lorsque la vie d’une personne est en danger.

«En France il existe une loi qui s’appelle ''Abus de faiblesse''. Cette loi permet de poursuivre les organismes qui profitent de la vulnérabilité psychologique de certaines personnes pour leur faire croire n’importe quoi. Ici, ça n’existe pas. Dès que c’est la religion, on ne peut rien faire».

Le commentateur souligne que s’il voulait aider à mourir un proche malade, il n’aurait pas le droit et se ferait poursuivre.

***Voyez sa chronique intégrale dans la vidéo ci-dessus.***

 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.