/news/politics

Québec étudiera les dérives sectaires

Patrick Bellerose | Journal de Québec

Un groupe de ministres sera chargé d’étudier le dossier des dérives sectaires après une rencontre privée entre la tante d’Éloïse Dupuis et la ministre de la Justice Sonia LeBel.

Manon Boyer a rencontré Mme LeBel à ses bureaux de Montréal lundi, après avoir interpellé le gouvernement Legault dans les pages du Journal de Montréal. Sa nièce, Éloïse Dupuis – une jeune témoin de Jéhovah de 27 ans – est décédée en octobre 2016 après avoir refusé une transfusion sanguine à la suite de son accouchement par césarienne.

La rencontre, qualifiée de positive par Mme Boyer, a duré plus d’une heure. «Mme LeBel était intéressée, elle a écouté, elle a posé des questions», résume Manon Boyer.

 

Celle-ci milite depuis deux ans pour mettre un terme aux dérives sectaires, particulièrement chez les témoins de Jéhovah. Mme Boyer réclame une enquête, sous forme de commission parlementaire ou autre, afin d’étudier le phénomène et de déterminer les mesures législatives à mettre en place.

Manon Boyer souhaite notamment que Québec mette fin au refus de transfusions sanguines. «Je veux délier les mains des médecins, dit la tante d’Éloïse Dupuis. Si quelqu’un a besoin d’une transfusion, on lui donne une transfusion. Les médecins ont étudié là-dedans, ce n’est pas pour de que des pâtissiers viennent leur dire quoi faire.»

«Volonté politique»

Au cabinet de Sonia LeBel, on assure que la ministre fera un suivi de la rencontre, sans préciser les prochaines étapes. «Il y a certainement une volonté politique de se pencher sur la question, mais je ne peux pas m’avancer sur les moyens qui seront mis en place», résume l’attachée de presse de la ministre LeBel, Nicky Cayer.

Mme LeBel travaillera de concert avec la ministre de la Santé, Danielle McCann, et le responsable du dossier de la laïcité, Simon Jolin-Barrette. «C’est une question délicate qui a des implications dans plusieurs portfolios», souligne Nicky Cayer.

Dans la même catégorie