/finance/homepage

La FTQ insiste pour que les grutiers détiennent un diplôme

Agence QMI

GUY MARTEL/AGENCE QMI

Les grutiers du Québec devraient détenir un diplôme d'études professionnelles (DEP) pour pouvoir opérer une grue, a réitéré la FTQ Construction au lendemain du renversement d’un camion-grue mal sécurisé à Montréal.

L’organisation syndicale a fait savoir mardi que le «travailleur, un monteur-assembleur, n’avait pas la formation requise», soit les 870 heures de formation obligatoire requises par l’ancien règlement. Depuis le mois de mai, les entreprises peuvent former eux-mêmes les grutiers pour pouvoir opérer un camion-flèche au lieu de devoir attendre qu’ils soient diplômés, ce que dénonce le syndicat.

«L’opération d’une grue est une activité dangereuse et, pour nous, une grue doit être opérée par une personne qui a la formation de grutier, a affirmé Éric Boisjoly, directeur général de la FTQ Construction. La CCQ n’a pas les effectifs ni les capacités d’appliquer les règlements. Cela place les travailleurs, ainsi que le public, dans une position dangereuse.»

Dans le cas de lundi, la grue impliquée dans l’accident de Montréal n’avait pas été stabilisée de manière conforme, a déploré le syndicat.

«La santé et sécurité est une priorité pour la FTQ Construction. Nous ferons toutes les représentations nécessaires pour s’assurer que le règlement redevienne sécuritaire. L’accident d’hier [lundi] ne fait que confirmer notre position que le DEP devrait être obligatoire», a précisé M. Boisjoly.

Rappelons que les grutiers ont déclenché un débrayage illégal en juin dernier pour dénoncer le changement de réglementation estimant qu’il «mènera à une hausse des accidents et des morts».

La FTQ Construction a d’ailleurs l’intention de se servir de cet incident pour faire valoir son point lors des consultations publiques du comité d’experts créé par l’ex-ministre Dominique Vien pour réétudier le règlement.

«La CCQ a plaidé qu’elle modifiait le règlement concernant l’opération d’une grue parce qu’elle trouvait l’ancien règlement inapplicable. Ce que l’on voit c’est que c’est toujours inapplicable», a souligné Evans Dupuis, directeur du syndicat représentant les grutiers, le Local 791 de la FTQ-Construction.

Le comité d’experts doit se rencontrer le 17 et 19 décembre prochain et le comité devra remettre ses recommandations d'ici le 28 février 2019.