/news/travel

Mexique

Sept bonnes raisons de visiter Guadalajara

Sarah-Émilie Nault | Agence QMI

Adobe Stockphotos

Dressée dans l’ouest du Mexique, l’État de Jalisco est reconnu pour avoir vu naître deux traditions mexicaines bien ancrées: la musique mariachi et la téquila. Au cœur de celui-ci, la ville de Guadalajara et ses alentours viennent ajouter architecture coloniale et néo-classique, nouveaux quartiers branchés et nourriture de rue traditionnelle à cet amalgame de petits bonheurs purement mexicains.

Voici sept bonnes raisons de se rendre découvrir la «perle de l’Ouest».

1. Les tacos du kiosque Tacos Chavas

On ne peut prétendre avoir véritablement visité le Mexique sans avoir goûté aux tacos préparés dans les kiosques de rue. À Guadalajara, la réputation du vénérable Tacos Chava n’est plus à faire. La preuve dans cette file sans fin composée de gourmands locaux venus dans le quartier Santa Teresita expressément pour s’y régaler. Les tacos qui y sont apprêtés à la manière traditionnelle se nomment «al pastor» ou «tacos de trompo» et sont remplis de viande cuite sur une broche verticale et surmontée de morceaux d’ananas. On fait son choix entre porc, chorizo ou langue et joue de porc et on rehausse le tout de fèves, de «mole» (une sauce épaisse composée de divers ingrédients, dont piments, cacao ou chocolat, cacahuètes, cannelle, amandes, tortillas frites en miettes) et de salsa aussi piquante que l’on se croit capable de le supporter.

2. La distillerie de téquila Casa Herradura

À Amatitan, à une heure de route de Guadalajara, les montagnes, les volcans et les champs d’agaves renferment de nombreux secrets, dont celui de la fameuse téquila. On prend part à la visite guidée de la distillerie Casa Herradura qui a ouvert ses portes en 1870 et peut maintenant se vanter d’être la dernière hacienda productrice de téquila au monde. La balade de deux heures sur le superbe terrain et dans les installations permet de tout savoir sur les étapes de production de cet alcool légendaire : de la coupe à la main des «pinas» d’agave par l’«el jimador» à la fermentation, en passant par la distillation, l’entreposage dans des barils de bourbon, la visite de la Fabrica Antigua originale et les techniques de dégustation.

3. La petite ville de Tlaquepaque

La découverte de la commune de Tlaquepaque se transforme en coup de cœur pour un bon nombre de touristes de passage dans l’État de Jalisco. Facilement accessible en métro depuis Guadalajara, elle charme avec ses boutiques, kiosques et galeries d’art célébrant l’artisanat local. La rue piétonne, rehaussée de banderoles aussi colorées que les murs des bâtiments, regroupe des trésors de magasins, murales et beaux restaurants.

4. La lutte mexicaine

«Lucha libre» (littéralement «lutte libre»): voilà comment ont été baptisées les folles soirées de lutte mexicaine. On s’y rend l’esprit bien ouvert en gardant en tête que les cris et les injures lancés aux «riches» (nom donné aux gens qui ont payé plus cher pour être assis autour du ring) par les «pauvres» (surnom des spectateurs qui sont debout derrière la clôture grillagée) font partie du spectacle et de la tradition. Deux soirées de lutte sont présentées chaque semaine dont une version censurée imaginée pour les familles. Au menu: masques colorés, lutteurs théâtraux et bien sportifs, énorme mise en scène, fous rires, costumes, boissons et friandises de toutes sortes.

5. Le quartier Zona Rosa

Petits cafés indépendants et stylés, hôtels design, enfilade de restaurants et de bars branchés: Zona Rosa est «LE» nouveau quartier à la mode à Guadalajara. On aime son architecture française et son avenue Chapultepec; une belle promenade bordée de grands arbres. Le restaurant Hueso est une belle adresse à découvrir avec son décor immaculé, ses longues tables en bois, sa cuisine ouverte, ses cocktails et son éclectique et créatif menu de plats à partager.

6. La vieille ville

Si l’on se rend à Guadalajara, c’est beaucoup pour profiter de l’atmosphère mexicaine de sa vieille ville. Monuments à l’architecture coloniale et néo-classique, jolies rues piétonnes (dont la populaire calle Morelos), grandes places, églises (il y en aurait plus de 300 dans la ville et ses environs), musées, fontaines, opéra, cathédrale (un chef-d’œuvre d’architecture gothique), palais, statues inusitées, immense fresque de José Clemente Orozco présentant le héros mexicain Don Miguel Hidalgo et son idée de la révolution, «cantinas» (bars anciens traditionnels mexicains), marché d’artisanat... On passe facilement quelques journées tranquilles à s’y balader.

7. Le nouvel hôtel branché Demetria

Une belle et chic adresse dans le quartier Zona Rosa, l’hôtel Demetria est cet hôtel design qui est parvenu à inclure l’histoire mexicaine dans son décor épuré. Ses hauts murs de verre abritent 36 chambres et suites possédant chacune leur décor unique ainsi que des meubles antiques et des objets mexicains anciens. Quant au point de vue sur Guadalajara depuis la terrasse et la piscine sur le toit, il se fait saisissant. Un beau cadeau à s’offrir (si on le peut), le temps d’une ou de quelques nuits. À partir de 400$ CAN la nuit.