/finance/homepage

2,7 milliards $ pour brancher des parcs éoliens au réseau d’Hydro

Pierre Couture | Agence QMI

Pour brancher les 38 parcs éoliens privés à son réseau, Hydro-Québec a dû débourser plus de 2,7 milliards $ depuis 2005, révèle un document interne de la société d’État. Une facture qui a été refilée aux clients d’Hydro-Québec.

C’est la première fois qu’Hydro-Québec dévoile les coûts totaux qui ont été requis pour brancher les 38 parcs éoliens privés sur son territoire.

Ces frais de branchement au réseau de transport d’Hydro-Québec n’incluent pas les achats d’électricité éolienne, dont la facture frisera cette année 1,1 milliard $ (11 térawattheures). Un térawattheure peut alimenter en électricité environ 50 000 maisons.

«Hydro-Québec a l’obligation d’assumer les coûts de raccordement des parcs éoliens, conformément aux lois en vigueur», a fait savoir hier un porte-parole de la société d’État, Louis-Olivier Batty.

Les frais de branchement incluent généralement l’installation de lignes de transport d’électricité et de transformateurs pour mettre le courant du parc éolien sur le réseau d’Hydro-Québec.

Sur les 2,7 milliards $, 981 millions $ ont également servi à rembourser la construction de postes élévateurs et de réseaux collecteurs aux promoteurs de ces parcs éoliens.

Au Québec, Hydro-Québec dit qu’elle paie en moyenne 10 cents pour chaque kilowattheure d’énergie éolienne acheté aux promoteurs privés.

Il faut dire que d’imposants blocs d’achat d’énergie éolienne ont été imposés à Hydro-Québec par le gouvernement du Québec lors de décrets ministériels au milieu des années 2000.

Les quatre appels d’offres lancés par Hydro-Québec depuis 2005 totalisent jusqu’à maintenant plus de 3710 mégawatts (MW) de production installée.

Des achats inutiles

Selon la vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, les achats d’électricité éolienne inutiles imposés par le gouvernement à Hydro-Québec ont coûté jusqu’à présent 2,5 milliards $ aux contribuables québécois entre 2009 et 2016.

«Comme ces dépenses de branchement sont venues s’ajouter aux dépenses courantes d’immobilisation d’Hydro-Québec, ce sont tous ses clients qui doivent en assumer les frais», précise l’analyste en énergie Jean-François Blain.

Depuis 2014, Hydro-Québec doit notamment acheter en priorité l’énergie éolienne imposée par le gouvernement.

Ces achats prioritaires ont des incidences sur les niveaux d’eau dans les réservoirs de la société d’État.

Selon M. Blain, la capacité excédentaire de production de la société d’État liée à l’achat d’énergie éolienne ne lui permet plus de gérer efficacement ses stocks d’eau derrière ses barrages.

En raison des surplus énergétiques qui s’accumulent, Hydro-Québec déversera l’équivalent de 10 térawattheures (TWh) de ses grands réservoirs cette année, a d’ailleurs confirmé la semaine dernière le PDG de la société d’État, Éric Martel.

Les étapes pour brancher un parc éolien

1. Les promoteurs construisent des postes élévateurs et des réseaux collecteurs entre les éoliennes. Ces coûts sont remboursés par Hydro-Québec.

2. Hydro-Québec paie pour l’installation de lignes de transport d’électricité qui se rendent aux parcs éoliens et l’ajout de postes transformateurs.

3. Hydro-Québec paie pour renforcer la stabilité de son réseau électrique.

Dans la même catégorie