/news/tele

«Vlog»

Dominic Arpin en réflexion sur sa carrière

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

Sébastien St-Jean / Agence QMI

Dominic Arpin a 48 ans et, avec le tournant de la cinquantaine qu’il voit approcher, l’animateur a entamé une réflexion quant à sa carrière et aux projets qu’il souhaite éventuellement développer.

Convaincu que «Vlog» peut durer encore plusieurs années - le rendez-vous des mordus du web ralliait encore 839 000 téléspectateurs dimanche dernier à TVA, selon les données préliminaires de Numeris -, Dominic Arpin soulève néanmoins la possibilité que le concept puisse continuer de vivre sans lui s’il devait quitter l’aventure. Un scénario qui pourrait s’avérer plausible dans un futur plus ou moins rapproché.

«Est-ce que je vais avoir encore envie de faire ça, dans deux ou trois ans? Ça reste à voir. Mais je pense que l’émission a encore une belle vie devant elle. Je verrai si, moi, j’ai envie d’être encore là pendant des années...», a-t-il confié en entrevue.

C’est qu’en vieillissant, ses intérêts se diversifient, a-t-il expliqué. «Je suis quelqu’un qui s’intéresse beaucoup au sport, au plein air, à l’aventure, à l’alimentation, au bien-être. "Vlog", c’est une partie de ma personnalité, mais j’ai d’autres facettes, qui sont très fortes aussi. J’essaie de voir comment je peux, tranquillement, me repositionner autour de ça.»

«Il y a quelques années, j’avais une émission de course à pied à MAtv (NDLR: "Cours toujours"), que j’adorais faire. C’est ce genre de projet que j’aurais envie de proposer. Mais c’est très embryonnaire, comme réflexion. Je n’ai pas de plan arrêté, mais c’est quelque chose que j’aimerais lancer d’ici un an ou deux», a détaillé Dominic Arpin.

Quant à son mandat de «morning man» à la radio de Rouge, lui qui est aux commandes de «On est tous debout» avec Mélanie Maynard et Marjorie Vallée, Arpin l’adore. «J’aimerais encore faire de la radio le matin pendant des années», a-t-il précisé.

Pas un «poster boy»

Autre ambition qui anime le papa d’un adolescent, Thomas, et d’une jeune adulte de 23 ans, Laurence: écrire un livre. Mais Dominic Arpin ne se fixe aucun délai pour la réalisation de ce rêve, affirmant vouloir «accumuler de l’expérience» avant de reprendre la plume. Il a déjà publié le guide «Comment devenir une star des médias sociaux», en 2013.

Le communicateur se fait également régulièrement offrir la possibilité de donner des conférences pour partager son expérience de survivant du cancer, lui qui a subi l’ablation d’un rein il y a cinq ans. Mais il ne compte pas emprunter cette avenue. Pour l’instant, du moins.

«Je ne suis pas dans cet état d’esprit. Je n’ai pas le temps, et je ne sais pas si ça me tente d’aller revivre ça, conférence après conférence. Je me demande toujours ce que je peux avoir de nouveau à dire sur le sujet. Je pense que c’est un exercice qui nécessite de vraiment s’arrêter, réfléchir. Je veux trouver ce que, moi, je peux amener sur le sujet, qui n’a pas encore été dit. Pour le moment, je ne sens pas que j’ai ce qu’il faut pour arriver à quelque chose en ce sens.»

Sporadiquement impliqué dans des campagnes soutenant la lutte au cancer, comme celle du Relais pour la vie, Dominic Arpin choisit néanmoins ses engagements avec soin, question de ne pas être associé à ce seul combat.

«Je trouve ça important mais, en même temps, je n’ai pas envie d’être le "poster boy" du cancer, a-t-il plaidé. Ma vie a évolué, je suis rendu ailleurs, et je ne veux pas être identifié seulement à ça.»