/regional/montreal/montreal

Lachine et LaSalle ne veulent pas être oubliés

TVA Nouvelles

GEN-PUBLICITES-METRO

ZACHARIE GOUDREAULT/24 HEURES/AGENCE QMI

Les arrondissements de Lachine et de LaSalle veulent leur part du gâteau et être desservis par une même ligne de métro, alors que le bureau de projet de la ligne rose et celui du prolongement de la ligne bleue commencent leurs travaux.

Le plan du projet de ligne rose qui circule depuis la proposition initiale de la mairesse Valérie Plante montre un trajet qui se termine à Lachine, en évitant le secteur de LaSalle. La mairesse Manon Barbe, aussi chef de son propre parti politique, a depuis souligné à plusieurs reprises à quel point il était important que le métro passe aussi par son arrondissement, que ce soit avec une nouvelle mouture de la ligne rose ou par un prolongement de la ligne verte.

«Si pour me rendre de chez moi au métro ça prend 35 minutes d’autobus alors que c’est six minutes en voiture, le calcul est vite fait», déplore celle dont l’arrondissement est en plein développement.

Même son de cloche du côté de Lachine, où la mairesse Maja Vodanovic, une élue de Projet Montréal, confirme que les lignes d’autobus s’améliorent, mais que ça «ne suffit pas».

Des milliers de déplacements

Les deux mairesses croient qu’une même ligne devrait les desservir, puisque les échanges entre leurs arrondissements sont nombreux. Le rapport La mobilité des Montréalais, produit par la Société de transport de Montréal (STM) en 2016, permet d’ailleurs de les chiffrer à partir de données amassées en 2013.

Selon celles-ci, 4800 déplacements sont faits de Lachine à LaSalle chaque jour, un nombre qui s’approche des 5500 déplacements de Lachine vers le centre-ville.

En sens inverse, ce sont 4600 déplacements en provenance de LaSalle qui vont à Lachine chaque jour.

Malgré ces interactions, il n’est pas facile de se déplacer d’un arrondissement à l’autre. En voiture comme en autobus, les temps d’attente dans le trafic sont fréquents dans ces secteurs enclavés.

Grand déblocage

Lors de la dernière séance du conseil municipal, le LaSallois Jean-François Racine, excédé par l'offre disponible là où il habite, a par ailleurs proposé aux élus un projet de train léger surnommé le Grand déblocage LaSalle/Lachine.

«Des fois, les administrations ont besoin de voir des mobilisations», explique celui qui croit qu’il est possible de faire passer un train sur des terrains déjà vacants.

M. Racine rencontrera en décembre Mme Barbe et Mme Vodanovic pour leur exposer son projet.

Dans la même catégorie