/news/society

Nouvelles directives

Un dépistage plus précoce du cancer colorectal

TVA Nouvelles 

Les médecins spécialistes s’inquiètent de la progression du cancer colorectal au Canada. C’est pourquoi l'Association canadienne de gastroentérologie a émis de nouvelles directives pour un dépistage plus précoce.

Si ce type de cancer, le deuxième en importance au pays, apparaît dans la majorité des cas après 60 ans, il semble avoir une légère incidence qui augmente chez les plus jeunes, selon une chirurgienne qui dédie 80 % de sa pratique au traitement du cancer colorectal.

«Tous les gens au Québec qui ont 50 ans devraient être dépistés, c’est-à-dire une recherche de sang occulte dans les selles. Et cela devrait être initié par un médecin de famille», a dit Dr Gilles Jobin, gastro-entérologue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Les personnes dont le père, la mère, le frère ou la soeur a reçu un diagnostic de cancer colorectal devraient subir un dépistage entre l’âge de 40 et 50 ans. Si deux membres de la famille directe ont été touchés, le dépistage doit se faire dès l’âge de 40 ans. De plus, le dépistage devrait se faire 10 ans plus tôt que l’âge auquel le proche a été diagnostiqué.

Les gens dont un parent a été touché par un cancer colorectal a un risque deux fois plus élevé que la population en général.

Au Québec en 2017, 6800 personnes ont reçu un diagnostic de cancer colorectal, plus de 1500 sont décédées.

Dans la même catégorie