/news/currentevents

Explosion des crimes haineux au Québec et au Canada

Le nombre de crimes haineux rapportés aux policiers québécois a explosé l’an dernier, dont près du quart visaient les musulmans.

Christopher Nardi | Agence QMI

Le nombre de crimes haineux rapportés aux policiers québécois a explosé l’an dernier, dont près du quart visaient les musulmans à cause de leurs croyances. 

C’est ce qu’indiquent de nouvelles données publiées par Statistique Canada jeudi. Au total, il y a eu 489 crimes haineux déclarés par les différents corps policiers québécois en 2017, contre 327 l’année précédente. 

La raison est claire, selon l’agence fédérale : le nombre de crimes contre les musulmans a presque triplé en un an, passant de 41 en 2016 à 117 en 2017. 

«En février, le mois suivant la fusillade au Centre culturel islamique de Québec, le nombre déclaré de crimes haineux contre les musulmans a atteint un sommet, représentant 26 % des affaires ciblant les musulmans déclarées pour l'année au Québec», constate Statistique Canada. 

Le phénomène ne se limite pas au Québec. Dans l’ensemble du pays, il y a eu plus de 2000 crimes haineux en 2017, contre 1409 en 2016 et 1362 en 2015. Soulignons que la moitié des crimes rapportés par la police étaient en Ontario. 

«Une augmentation des chiffres peut s'expliquer par une hausse du nombre de signalements par le public (par exemple, en raison d'efforts de sensibilisation communautaire de la part de la police ou d'une prise de conscience accrue après des événements très médiatisés) ou elle peut découler d'une croissance réelle de l'étendue des crimes haineux commis», peut-on lire dans le rapport.

Dans la même catégorie