/finance/homepage

Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières

Le ministre Boulet s'attaque à la pénurie de main-d'œuvre

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Le ministre du Travail Jean Boulet proposera rapidement de nouvelles mesures pour contrer la pénurie de main-d'œuvre dont souffrent les entreprises du Québec.

Il entend d'abord revoir la Stratégie nationale sur la main-d'œuvre mise en place par le précédent gouvernement. Devant la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, vendredi, il a pointé du doigt la lourdeur de la bureaucratie.

«On a promis en campagne électorale que nous allions réduire la bureaucratie dans le processus d'accueil et d'intégration des nouveaux arrivants et on est déjà en action», a indiqué M. Boulet, qui est aussi ministre en titre de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Jean Boulet craint qu'avec tous les contrats que de nombreuses entreprises sont obligées de refuser, faute d'effectifs suffisants pour les exécuter, la province soit confrontée avant longtemps à un ralentissement économique.

Des mesures avaient récemment été adoptées afin de réduire de 32 à 12 mois les délais d'accueil en immigration.

Une firme spécialisée dans le recrutement de travailleurs étrangers déplore que ce soit plutôt le contraire qui se produise. De nouvelles règles ont récemment été introduites forçant les candidats étrangers à fournir un relevé de leurs notes académiques dans leur pays d'origine et de lettres de recommandation de précédents employeurs.

«En fait, ça retarde, ça allonge les délais parce qu'ils ne sont pas tous les travailleurs étrangers qui possèdent ces documents-là, donc ils doivent obtenir les documents réclamés», a observé Denis Gamache du Groupe SFP de Trois-Rivières.

Le ministre Jean Boulet s'explique mal que cette pénurie ait pris tout le monde par surprise, qu'aucun expert ne l'ait prédit il y a longtemps.