/regional/saguenay

Problèmes de pénurie de main-d'œuvre chez Rio Tinto

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

La direction de la multinationale Rio Tinto a profité de son passage devant la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord, vendredi midi, pour inviter la région à se concerter pour trouver des solutions à long terme aux enjeux de pénurie de main-d'oeuvre.

Les difficultés de recrutement touchent autant la compagnie que ses fournisseurs, à point tel que Rio Tinto doit maintenant planifier ses arrêts de production, de concert avec les autres grandes entreprises de la région, pour éviter qu'ils ne surviennent en même temps.

«Quand il y a des postes qui sont ouverts, il y a beaucoup moins de personnes qui [postulent]. Ça nous prend plus de temps pour [pourvoir] des postes. [...] Il y a nos fournisseurs aussi, qui travaillent dans nos installations, qui eux, à l'occasion, ne sont pas capables d'avoir la main-d'oeuvre pour pouvoir nous aider à opérer nos usines, que ce soit [par exemple] lors de nos arrêts de production planifiés. On a eu à déplacer des arrêts récemment», a expliqué le directeur exécutif, Opérations-Atlantique, Rio Tinto Aluminium, Gervais Jacques.

La compagnie a mis en place des mesures pour s'attaquer au problème et tenter de minimiser les impacts dans les années à venir.

Environ 350 nouveaux travailleurs ont été embauchés cette année dans ses différentes installations du Saguenay-Lac-Saint-Jean.