/buzz

Choix des meilleurs bureaux

Une loterie pour les nouveaux élus du Congrès

Une élue s'est risquée à une série de pompes, une autre a égrené son chapelet tandis que plusieurs se sont lancés dans des pas de danse endiablés. Les nouveaux membres du Congrès américain étaient prêts à tout, vendredi, pour décrocher les meilleurs bureaux du Capitole.

Dans une ambiance légère, respirant une rare camaraderie entre républicains et démocrates, 85 nouveaux élus à la Chambre des représentants étaient conviés à une loterie avec, pour gros lot, une denrée rare: un bureau spacieux et bien placé.

C'est un républicain de Virginie, Ben Cline, qui a tiré le numéro 1, et donc le droit de choisir son bureau en premier. À Washington, la tradition se répète après chaque élection, tous les deux ans.

Les enjeux sont importants. Certains gagnent le droit de travailler à l'aise, avec une belle vue tandis que d'autres sont relégués au cinquième étage de l'immeuble Cannon, redouté étage des «petits nouveaux». «Vire-voltages, danses et prières sont hautement encouragés» pour tirer les meilleurs numéros, a plaisanté l'administrateur des bureaux de la Chambre, William Weidemeyer.

Férue d'arts martiaux mixtes, Sharice Davids, l'une des deux premières élues amérindiennes de la Chambre, a été chaudement applaudie quand elle s'est lancée dans une série de pompes avant de choisir son numéro. Ça ne l'a pas aidé. «Oh mon Dieu», a-t-elle regretté en découvrant son mauvais numéro. «Ne faites pas de pompes! »

La démocrate Chrissy Houlahan a frotté le crane chauve de son collègue Max Rose, pour qu'il lui porte chance. Et Alexandria Ocasio-Cortez, la benjamine du Congrès à 29 ans, a fait le signe de croix et récité une comptine en espagnol (elle a hérité du numéro 40).

C'est un républicain, Mark Green, qui a tiré le pire numéro, 85, sous les applaudissements nourris de ses collègues... sans doute soulagés.