/news/currentevents

Les Hells célèbrent un mariage en plein centre-ville

Plus de 250 personnes liées de près ou de loin au crime organisé se sont rassemblées samedi soir au centre-ville de Montréal pour le somptueux mariage d’un des leaders des Hells Angels et son amoureuse de longue date.

Martin Robert, un puissant membre du groupe de motards criminels, et Annie Arbic, la fille d’une narcotrafiquante de Kanesatake, ont convié leurs proches dans l’une des salles de réception les plus huppées de la métropole, Le Windsor.

À LIRE ÉGALEMENT

Un mariage pour défier les autorités

C'est «mettre ses principes de côté» pour toucher de «l’argent sale», déplore Duceppe

Depuis la fin de l’après-midi, des représentants des Hells Angels et de la mafia se sont massés à l’intérieur du bâtiment historique.

L'influent Salvatore Cazzetta fait partie des invités présents sur place.

Salvatore Cazzetta

TVA Nouvelles

Avec environ 270 invités issus de différentes factions du monde interlope réunis sur la rue Peel, la noce du couple qui se fréquente depuis une dizaine d’années attire aussi le gratin du monde du renseignement criminel.Ainsi, des observateurs des modules spécialisés en crime organisé de la Gendarmerie royale du Canada (UMECO), de la Sûreté du Québec (ENRCO) et du Service de police de la Ville de Montréal ont été dépêchés sur place.

Les nouveaux mariés

TVA Nouvelles

 

Mariage d'un membre influent des Hells Angels

TVA Nouvelles

 

«Les mariages permettent non seulement aux membres d'une organisation de fraterniser et de conclure de la "business" en toute tranquillité, mais aussi de confirmer des liens avec des gens externes à l'organisation», a affirmé une source policière.

Comme pour les funérailles ou les «partys», ce sera une occasion pour les agents de renouveler leurs banques de photos et d’identifier de nouveaux venus dans le giron des motards.

 

Martin Robert est un des Hells Angels les plus influents de la province et un des rares à avoir obtenu un statut international («World»).

Le «full patch» du chapitre de Montréal arbore d’ailleurs cette mention sur un tatouage dans son dos.

 

Après une cavale de plusieurs mois au Mexique dans la foulée de l’opération SharQC en 2009, il a reconnu avoir comploté des meurtres durant la guerre des motards. Il a été libéré de prison en mars 2015 après cinq ans d’incarcération.

Annie Arbic est la fille de Sharon Simon, surnommée la «Reine de Kanesatake».

Les deux femmes avaient été arrêtées il y a une dizaine d’années concernant un réseau de trafiquants de marijuana et d’ecstasy exportés aux États-Unis. La jeune femme avait alors écopé de 42 mois de prison.

Le célébrant du mariage est Stéphane Plouffe, un membre en règle du chapitre de Montréal. Lui et Robert ont fait leurs classes ensemble au sein des défunts Death Riders de Laval dans les années 1990.

Dans la même catégorie