/news/law

«Plugs» de cannabis

Du «pot» prêt à insérer en prévision de son retour en prison

Nicolas Saillant | Journal de Québec

En prévision de son inévitable arrestation, un délinquant s’était préparé des «plugs» de cannabis à cacher dans ses cavités corporelles et qu’il transportait partout avec lui afin «de ne manquer de rien» en prison.

Véritable incorrigible, Dany Harvey, 36 ans, a passé la majorité de sa vie adulte en prison.

En mars 2013, l’individu lourdement intoxiqué aux drogues dures s’était engagé dans une véritable spirale de violence.

Il s’était, dans un premier temps, présenté chez une connaissance qui lui devait de l’argent pour lui voler une télévision tout en le blessant à l’œil avec un couteau au passage.

Puis, Harvey avait défoncé la porte d’un autre appartement avec une masse pour voler une victime qui se trouvait dans sa chambre à coucher.

Finalement, il avait perpétré un vol à main armée en plaçant un pistolet sur la tempe d’un employé de dépanneur afin d’obtenir le contenu du tiroir-caisse. Trois événements survenus la même fin de semaine à Chicoutimi.

Sept ans de prison

Déjà condamné à une première peine fédérale, Dany Harvey a cette fois été condamné à une peine de sept ans et un mois. «Impulsif et agressif», Harvey ne s’est pourtant pas assagi puisque quelques mois plus tard, il a été accusé de voie de fait contre deux codétenus.

Issu d’une famille dysfonctionnelle et battu par son frère aîné, Harvey a été incapable d’endiguer ses troubles de comportement datant de l’enfance, cumulant une quarantaine de manquements au pénitencier maximal et plusieurs périodes d’isolement. Libéré d’office en mai 2018, le délinquant est rapidement retombé dans la drogue, consommant de la méthamphétamine à profusion et même de la morphine.

Prêt pour la prison

Avouant son problème et sachant par le fait même qu’il allait reprendre le chemin du pénitencier, Harvey s’était préparé en achetant cent grammes de cannabis quelques jours avant son arrestation. Il avait ainsi préparé des « plugs » ou boudins enrobés de cellophane pour les mettre dans ses cavités corporelles, et qu’il transportait avec lui dans sa boîte à lunch en espérant les introduire avant son arrestation.

Ce dernier a avoué qu’il planifiait ainsi de faire le trafic de cannabis à l’intérieur des murs et qu’il voulait «ne manquer de rien en établissement», indique la Commission des libérations conditionnelles dans son rapport.

Compte tenu du comportement imprévisible de Dany Harvey et des nouvelles accusations qui vont découler de sa dernière arrestation, l’homme s’est fait enlever toute liberté et a réintégré le pénitencier.

 

Dans la même catégorie