/regional/troisrivieres/mauricie

Programme Emploi d'été Canada

Des familles privées de services par manque d'étudiants

Charel Traversy | TVA Nouvelles

Des organismes communautaires de la Mauricie venant en aide à des familles et des personnes handicapées craignent les changements apportés au programme Emploi d'été Canada.

Le recrutement d'étudiants, à travers le programme Emploi d'été Canada, est en effet beaucoup plus difficile depuis l’été dernier.

Les étudiants n'ont en effet plus huit semaines, mais sept semaines de travail. 

Le nombre d'heures par poste a également diminué: passant de 35h à 30h semaine. 

Cet été, des personnes avec un handicap n'ont d’ailleurs pas eu accès à des camps d'été. 

D'autres ont dû fréquenter des camps de jour à temps partiel.

«D'habitude nous aidons une soixantaine de famille. Cette année, j'ai dû annuler 16 camps d'été au complet. Ces familles ont eu zéro service», explique la directrice de l'Association des parents d'enfants handicapés, Lyne Sergerie.

«Avec la pénurie, ce n’est pas facile trouver du personnel qualifié en surdité. La plupart du temps, ça me prend des interprètes. On n’a pas le temps de les former non plus», fait savoir la directrice de l'AQEPA Mauricie-Centre du Québec, Hélène Proulx.

Pour être admissibles au programme Emploi d'été Canada, les étudiants doivent être âgés de 15 à 30 ans. 

Les organismes rencontrés aimeraient que cette limite d’âge soit modifiée. 

Regroupement Mauricie entend rencontrer les députés fédéraux de la région pour partager ses inquiétudes et espère que le gouvernement va revenir aux modalités de 2017.

En 2017, 49 millions de dollars ont été versés aux organismes du Québec pour le programme Emplois d'été Canada, ce qui a permis de créer plus de 15 000 emplois étudiants. 

À Trois-Rivières, les organismes ont reçu 856 000 dollars de subventions créant 251 emplois étudiants.