/news/politics

Des premiers pas pour les familles et les aînés

Marc-André Gagnon | Le Journal de Québec

Conforté par une marge de manœuvre totalisant près de 4 milliards $, le ministre des Finances, Éric Girard, a dévoilé, lors de sa mise à jour économique, les premiers pas que le gouvernement Legault effectuera pour redonner plus d’argent dans les poches des familles et des aînés.

Il s’agit de la «première étape» du plan de match du nouveau gouvernement, a expliqué en conférence de presse le ministre Girard. «Toutes nos mesures, toutes nos promesses sont mise en place progressivement», a-t-il résumé.

«Il y a des marges de manœuvre, mais je pense que la prudence est de mise. [...] Ce ne serait pas raisonnable de tout faire tout de suite», a dit le ministre.

«Le vrai budget, le gros budget, il arrive au printemps. [...] Ce sont des premiers pas», a commenté à son tour le premier ministre François Legault, entouré de militants lors d’une conférence de presse spectacle qui a suivi la présentation de son ministre des Finances.

Ainsi, d’ici cinq ans, le gouvernement caquiste prévoit remettre 1,7 milliard $ - soit l’équivalent du surplus attendu pour l’exercice 2018-2019 - dans le portefeuille des contribuables.

Pour les familles, cela passera par deux principales mesures : une bonification, dès janvier 2019, de 500$ par enfant de l’allocation à laquelle elles ont droit, plus un gel, à compter de l’an prochain, de la contribution additionnelle pour la garde d’enfants en services de garde subventionnés.

 

Allocation famille

«L’Allocation famille», telle que baptisée par le ministre Girard, sera pour l’instant moins généreuse que celle promise en François Legault pendant la campagne électorale.

Plutôt que de recevoir jusqu’à 1200$ par enfant à partir du deuxième enfant, les parents devront pour l’instant se contenter d’une somme additionnelle de 500$ par tête, qui sera versée seulement à compter d’avril 2019. Les couples dont les revenus dépassent 108 000$ n’obtiendront toutefois aucune aide additionnelle.

Il faudra aussi redoubler de patience avant que la modulation du coût des services de garde selon le revenu soit éliminée. En 2019, la contribution de base payable au service de garde passera de 8,05$ à 8,25$. Même s’il promet de l’abolir «graduellement», le gouvernement Legault se limite cette fois-ci à ne pas indexer la contribution additionnelle, qui varie, en fonction du revenu de 0,70$ à 13,90$.

Un nouveau crédit remboursable pour les aînés

François Legault donnera suite à sa promesse faite en fin de campagne électorale d’en faire plus pour les aînés. Un nouveau crédit d’impôt remboursable pour les 70 ans et plus sera mis en place immédiatement. Il permettra à ceux dont les revenus sont inférieurs à 22 500$ pour un aîné seul ou 36 600$ pour le couple de toucher 200$ chacun. Le ministre Girard s’attend à ce que cette mesure, à elle seule, bénéficie à 570 000 aînés.

Les entreprises ne sont pas en reste. La mise à jour économique leur réserve des mesures totalisant 1,6 milliard $, afin d’accélérer et de stimuler les investissements des entreprises et accroitre leur productivité. « Le Québec accuse un retard au niveau de la productivité, [...] un retard important sur l’Ontario et le Canada », a souligné le ministre Girard.

«Roulez électrique»

En matière d’environnement, le gouvernement Legault promet d’évaluer comment le programme de rabais à l’achat et à la location de véhicules neufs pourrait être bonifié. Dans l’attente, le projet pilote « Roulez électrique », qui est « victime de son succès » et qui devait se terminer le 31 décembre 2018, sera prolongé jusqu’au 31 mars 2019.

Cette prolongation du programme qui offre un rabais de 8000$ sur un véhicule électrique neuf et 600 $ sur l’achat d’une borne de recharge devrait couter 20,7 M$ à l’État.

Remboursement de la dette

Le gouvernement Legault prévoit par ailleurs affecter un montant 8 milliards $ provenant du Fonds des générations au remboursement de la dette, un geste qui selon le ministre des Finances, devrait permettre d’économiser 332 millions $ de plus en intérêts sur cinq ans. Cette somme s’ajoute aux 2 milliards $ déjà versés depuis le début de l’année.

«C’est un paiement sans précédent sur la dette du Québec et un geste très fort en faveur de l‘équité pour les générations», a fait valoir M. Girard.

Quant aux mesures qui toucheront la santé et l’éducation, il faudra attendre au budget qui sera déposé au printemps prochain. La promesse d’uniformiser la taxation scolaire devrait toutefois faire l’objet d’un projet de loi qui devrait être déposé cette semaine.